Rico Verhoeven et Jamal Ben Saddik se disputent le titre mondial des poids lourds le 30 janvier à l’occasion du Glory77. 

Tout comme le champion belgo-marocain, le champion du monde des poids lourds, Rico Verhoeven reviendra en action pour la première fois depuis la crise corona. Verhoeven pense qu’il n’a rien à craindre du combat contre notre kick-boxeur Jamal Ben Saddik. “Il est grand et fort, mais je ne le vois pas comme une menace“, a déclaré Rico en marge de ce combat.

Beaucoup de choses se sont passées lors du combat précédent“, a déclaré Verhoeven jeudi lors d’une conférence de presse numérique. “Il m’a craché au visage et a menti aux médias sur ce que j’aurais dit.

En décembre 2017, Verhoeven et Ben Saddik se sont déjà affrontés dans un combat pour le titre mondial. Verhoeven a gagné en éliminant son adversaire au cinquième round et a conservé sa ceinture de championnat.

Je ne sais pas ce que c’est à propos de ce garçon, mais il manque simplement de respect“, a déclaré Verhoeven. “Après un combat, tout est prêt pour moi. Nous nous sommes battus et on en a fait un grand événement“, ajoute–t-il en poursuivant : “Je voulais lui serrer la main, mais il ne m’a même pas regardé. Son entraîneur Nick Hemmers lui a dit de me serrer la main. Il l’a finalement fait, sans me regarder.

Verhoeven n’a aucune idée d’où vient le comportement hostile de son adversaire. “Parfois, vous pouvez bien vous entendre avec votre adversaire en dehors du ring. Ensuite, vous pouvez vous amuser à vous parler et vous pouvez créer un battage médiatique autour d’un combat. C’est différent avec lui. Mais je m’en fiche. Ce combat sera la vraie affaire.

Ben Saddik n’a pas voulu commenter longuement les accusations de Verhoeven. “C’était il y a déjà trois ans. Je suis plus âgé maintenant et j’ai plus d’expérience“, a déclaré l’anversois. “Je suis une personne différente maintenant et je pense aux choses différemment. Je veux juste regarder vers l’avenir et ne pas penser à ce qui s’est passé en 2017“, a glissé le marocain.