Image lionsdelatlas par défaut

«Notre obligation, c’est de faire un bon match, et marquer les trois points.  Si on peut être premier du groupe, c’est encore mieux», a déclaré le sélectionneur de l’Espagne Fernando Hierro.

«Nous ne pouvons pas nous permettre d’être détendus. Nous devons garder les yeux ouverts et être conscients que le Maroc ne va rien donner», même s’il est déjà éliminé, a prévenu Hierro, «parce que mathématiquement, on n’est pas qualifié».

«Nous savons que le Maroc est une excellente sélection. C’est une équipe difficile à jouer. Si elle s’est qualifiée pour le Mondial, cela veut dire qu’elle sera un rival dangereux», a-t-il ajouté, appelant à avoir “un maximum de respect” pour cet adversaire.

Faut-il mettre des milieux espagnols plus musclés face au Maroc ? Réponse de Hierro : « Nous avons notre façon de jouer au football. Les muscles, ce n’est pas pour l’Espagne.
L’Espagne, qui a remporté son match contre l’Iran (1-0) après avoir débuté la compétition par un nul contre le Portugal (3-3), a besoin d’inscrire au moins un point contre le Maroc, lundi à Kaliningrad, pour se qualifier pour le tour suivant. Lors de l’édition 2014, le champion du monde 2010 avait été sorti dès le premier tour.