Image lionsdelatlas par défaut

Nous devions connaitre le nouveau président de la FRMF et son équipe le 25 octobre, un bureau fédéral dont la premiére mission était de nommer un nouveau sélectionneur national, à seulement 15 mois d’une échéance continentale qui se déroulera chez nous et qu’on se doit (se devait?) de remporter.

Encore une fois, l’assemblée générale a été retardée et nous n’avons aucune visibilité quant aux prochains décideurs, et encore moins prochain sélectionneur de l’équipe nationale . à 15 mois de la CAN c’est peu, à 2 mois du CHAN c’est mort!!

Aprés avoir qualifié l’équipe locale à ce championnat d’Afrique qui se tiendra en Afrique du Sud du 11 Janvier au 1er Février 2014, Rachid Taoussi a été donc évincé de la tête des Lions et son successeur n’est pas encore connu. Quoiqu’il en soit, ce dernier n’aura clairement pas le temps avant cette échéance.

Le nouveau bureau fédéral ne sera pas connu avant le 8 Novembre prochain (dans le meilleur des cas bien évidemment), soit 1 semaine avant la derniére date FIFA de l’année 2013. 1 semaine est-elle suffisante pour: trouver un sélectionneur, convoquer les joueurs professionnels, trouver un adversaire à la hauteur (ceux à la hauteur ont normalement déjà prévu des matchs amicaux me dit-on), et organiser tout un dispositif pour accueillir un match international? Amis passionnés du ballon rond, nous avons la réponse: NON ce ne sera pas suffisant.

Revenons à notre sujet, le CHAN sud-africain. Ce nouveau sélectionneur, marocain semble-t-il, n’aura aucune possibilité d’essayer de nouveaux joueurs et de mettre en place un style de jeu qui lui est propre. Ce nouveau sélectionneur sera obligé de prendre le noyau constitué par son prédécesseur pour aller en Afrique du Sud . va-t-il vraiment le faire? Rien n’est moins s&ucircr. Tout sélectionneur a ses préférences et celui qui sera prochainement nommé ne déroge pas à la régle il aura en tête certains noms qu’il convoquera pour la compétition continentale, au détriment d’autres joueurs qui avaient pourtant participés à la qualification avec le groupe déjà constitué par Taoussi.

Nous nous dirigeons donc vers un groupe, formé à la va vite, par un sélectionneur qui sera fraichement nommé, et qui partira sans aucune pression puisqu’il n’aura “pas eu le temps de travailler avec son équipe pour réussir en Afrique du Sud&raquo . voilà l’excuse que le public marocain entendra courant Janvier 2014.

De Coubertin avait dit que “l’important, c’est de participer&raquo . “lmouhim houwa lmoucharaka&raquo . Pas s&ucircr que le grand public soit d’accord avec cette idée actuellement, pas s&ucircr non plus qu’il soit d’accord avec la stratégie menée par le bureau fédéral et les hautes instances sportives du royaume. Même en allant en Afrique du Sud pour participer, avec cette préparation, nous déclarons inconsciemment forfait.