arton60533-83794

Que les supporters des Lions de l’atlas se rassurent, selon Mustapha Hadji, “la sélection nationale du Maroc est entre de bonnes mains. “

C’est en tout cas l’idée que l’ex ballon d’Or Africain, devenu entraîneur de la sélection au coté de Zaki, a souhaité défendre en répondant en toute franchise et avec beaucoup de modestie aux interrogations de Lionsdelatlas. ma

Entretien exclusif

Lions de l’Atlas: Quel est ton sentiment après ta nomination aux cotés de Badou Zaki et du reste du staff.

Mustapha Hadji: Sincèrement, je suis fier à titre personnel mais aussi très soulagé et heureux pour la sélection nationale car je ne vous cache pas que j’étais très déçu et attristé par la manière du fonctionnement de l’équipe nationale. Il y avait beaucoup de choses à construire et beaucoup de frustration.
Je ne veux pas minimiser ou tirer sur les gens qui étaient là avant mais les faits sont là, nous n’avons à aucun moment senti une grande motivation des joueurs qu’on convoquait en équipe nationale.

Lions de l’Atlas: Tu as évoqué à juste titre le manque de motivation des joueurs et tu sais aussi bien que ce sont les joueurs qui font les bons et mauvais résultats. Ceux convoqués par Zaki sont globalement les mêmes!! Est-ce que ce manque était dû à leur rapport avec les sélectionneurs, avec les fédéraux ou était-il délibéré de leur part ?

Mustapha Hadji: C’est clair que ce sont les joueurs qui font les résultats, mais à partir du moment où il y a une ambiance négative au sein de la sélection, on ne peut pas bien travailler et avoir des bons résultats, malgré la qualité des joueurs, malgré les bonnes infrastructures et malgré les moyens financiers mis à disposition de la sélection. Les joueurs ne pouvaient pas s’épanouir et exceller dans une atmosphère qui n’était pas optimale. C’est ce que j’ai ressenti personnellement en tout cas

Lions de l’Atlas: Justement Mustapha, la FRMF avait fait énormément d’efforts, elle a mis beaucoup de moyens à disposition de la sélection en engageant des techniciens de qualité. J’insiste sur la motivation et je repose ma question différemment: Malgré tous les moyens déployés, est-ce que les joueurs ne voulaient pas être motivés tout simplement ?

Mustapha Hadji: Je ne le pense pas. Cette question ne devrait pas être posée à moi mais à ceux qui étaient concernés et qui étaient responsables de la sélection. Je ne peux pas me permettre de dire aujourd’hui que les joueurs n’étaient pas sûrs ou que les dirigeants étaient défaillants, je n’y étais pas.

Je n’ai pas dit qu’ils sont plus motivés qu’avant, j’ai dit que j’ai ressenti une grande motivation en discutant et en parlant avec les joueurs. Aujourd’hui, nous sommes face à un grand chantier et face à un grand rendez-vous qui nous attend, mais je le dis haut et fort, au jour d’aujourd’hui, nous avons de grands joueurs et de grandes individualités mais malheureusement pas encore une grande équipe nationale.
La motivation de l’ensemble sera déterminante, surtout celle des joueurs. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, Or je n’ai pas dit que les joueurs sont motivés parce que nous sommes là.

Lions de l’Atlas: La concentration à Faro va vous permettre de vérifier puis de consolider cette motivation.

Mustapha Hadji: InchaAllah, nous avons constitué un 1er groupe aprés avoir parlé avec pratiquement tous les joueurs convoqués. Les 15 jours qu’on va passer ensemble au Portugal vont nous permettre de définir un groupe qui sera uni et discipliné. Plusieurs choses seront mises en place, on fera aussi quelques rappels à l’ordre pour recadrer les joueurs et pour qu’il règne un esprit de solidarité au sein de la sélection.
L’objectif c’est que nos joueurs n’auront qu’une seule envie en quittant la sélection. Revenir le plus tot possible pour défendre les couleurs du Maroc, main dans la main.

Lions de l’Atlas: Nous avons un staff 100% Marocain que le peuple, journalistes et spécialistes ont plébiscité avec une certaine ardeur. Concrètement, qu’est ce qui a changé par rapport au staff précédent qui était aussi 100% Marocain?

Mustapha Hadji: Écoutes moi cher Saïd, je vais te dire les choses honnêtement, Il n’y a pas de miracles dans le football, personne n’est au-dessus de l’autre, C’est surtout la communication qui fait la différence entre le travail de tel ou tel staff.

Lions de l’Atlas: D’accord pour la communication, c’est un argument valable simplement, nous, on constate que ce sont surtout les joueurs qui créent cette différence, il y a des Lions qui ne se comportent pas de maniére exemplaire. Certains sabotent le travail des sélectionneurs, d’autres viennent en touristes.

Mustapha Hadji: Personnellement, je te promets Saïd que sans discipline, il peut être n’importe qui, il sera éjecté de la sélection de manière définitive. PERSONNE N’EST AU DESSUS DU DRAPEAU. J’en ai parlé avec le sélectionneur Zaki et nous avons mis l’accent sur la discipline et le respect. Fini le temps du joueur capricieux qui crée des problèmes, qui n’accepte pas d’être sur le banc ou qui arrive en retard. C’est terminé.

Lions de l’Atlas: Même s’il s’appelle Marouane Chamakh, Adel Taarabt, M’bark Boussoufa.

Mustapha Hadji: MEME S’IL S’APPELLE LIONEL MESSI. Je m’engage devant vous, celui qui ne respecte pas le Maroc et sa population ne mettra plus le pied en sélection. Celui qui n’a pas compris ce message et qui n’est pas content de ce que je dis, Allah Y3awnou et bonne chance à lui. Il faut mettre un terme aux caprices de ces gens-là. Je le répété, Personne n’est au-dessus du Drapeau et personne n’est au-dessus de sa majesté qui, lui, répond toujours présent pour défendre le Maroc et sa population. Que les choses soient claires, on ne veut pas de perturbateurs en sélection.

Lions de l’Atlas: Merci pour cette belle transition, justement, parlons un peu des éléments perturbateurs qui ne sont pas toujours des joueurs, je pense aux agents et conseillers. Nous n’apprécions pas toutes les rapaces qui planent au-dessus de la sélection. Comment Mustapha Hadji, adjoint de Zaki chargé de parler et de convaincre les joueurs, va travailler sereinement alors qu’il est proche de certains d’entre eux ?

Mustapha Hadji: Non, je ne suis pas proche de certains, par contre je les connais&hellip Dans toute ma carrière, j’ai toujours eu un avocat qui se chargeait de défendre mes intérêts. Je n’ai jamais senti le besoin de me lier à quelqu’un d’autre pour me représenter. Après, les joueurs font ce qu’ils veulent une fois qu’ils quittent la sélection. Je n’ai pas à intervenir dans leur carrière. Je dis simplement que si je veux parler ou convoquer un joueur, je ne vais pas passer par son agent, son conseiller ou sa famille, je le contacterai directement ou je me déplacerai pour lui parler moi-même et lui expliquer les choses que j’attends de lui.

Je ne suis pas là pour promouvoir les joueurs, je ne suis pas là non plus pour les aider à trouver un club ou les aider à signer des contrats publicitaires. De toute façon, personne n’a intérêt à venir perturber notre équipe à l’hotel ou durant notre travail, pas d’agents, pas d’amis et pas de parents tant que les joueurs sont avec la sélection. Pas de place aux éléments perturbateurs, je ne veux ni les voir, ni leurs parler ni les sentir.

Lions de l’Atlas: Est-ce que tu comprends les inquiétudes que l’on peut avoir par rapport à ce point surtout que ces “vautours» ont une grande influence sur la motivation des joueurs?

Mustapha Hadji: Heureusement que vous êtes inquiets et heureusement que vous êtes vigilants par rapport à tout ça. Si j’ai décidé de revenir en équipe nationale c’est justement pour que les mentalités changent afin que l’on puisse enfin avoir une gestion professionnelle de la sélection à tous les niveaux

Je n’ai pas besoin et je n’attends rien de ces gens, je ne suis pas venu au Maroc pour gagner ma vie. Je suis venu car j’adore mon pays, je veux qu’il retrouve sa vraie place sur la scéne footballistique africaine et mondiale. Je suis autant agacé et autant frustré, la situation de notre sélection me fait de la peine. On ne mérite pas d’être là où nous sommes avec tous les moyens que nous possédons

Lions de l’Atlas: Par rapport à la prospection, je vous repose une question que j’avais posée à Regragui. Est-ce que vous allez enfin prospecter, ou du moins, vous intéresser aux joueurs d’origine Marocaine qui brillent dans les pays scandinaves? Ils sont nombreux à vouloir représenter le Maroc

Mustapha Hadji: Je ne vais pas parler seulement des pays scandinaves mais laisses moi juste te dire que le Maroc appartient à tous les Marocains, la sélection aussi, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs. Tant que le joueur peut rendre service à l’équipe nationale, celle-ci se doit de penser à lui et de lui donner sa chance.

C’est une partie de mon travail que je compte mener à bien si on m’accorde le temps et les moyens. Bien sûr que je vais prospecter partout, bien sûr qu’on va s’intéresser à eux, il n’y a pas qu’en France, en Belgique ou en Hollande qu’on trouvera des joueurs Marocains, il y en a partout dans le monde, surtout au Maroc ou ils sont très nombreux, nous avons des joueurs locaux de qualité, il faut aussi leur donner l’opportunité de représenter leur pays, il faut les pousser aussi à aller de l’avant.

Lions de l’Atlas: La FRMF a nommé deux adjoints aux cotés de Zaki, à savoir Saïd Chiba et toi-même. Quelle est la différence entre ton travail à toi et celui de Saïd Chiba dans ce nouveau staff de la sélection ?

Mustapha Hadji: Il n’y a aucune différence entre Saïd Chiba et moi-même, pareil avec Bouderbala et Fouhami, Nous sommes un staff uni derriére Si-Badou. La chance que nous avons aujourd’hui c’est que chacun peut faire des propositions d’idées, nous avons tous des compétences et des expériences, nous sommes complémentaires et nos décisions se prennent en concertation avec tout le monde. On se réunissant et en travaillant ensemble, on fera moins d’erreur, on aura donc bien plus de chance de réussir

Lions de l’Atlas: Concernant la préparation des Lions de l’Atlas, est-ce que tu penses que le staff aura suffisamment de temps pour préparer la sélection à ce grand rendez-vous qui l’attend, à savoir sa CAN 2015?

Mustapha Hadji: Je le souhaite de tout coeur, Malheureusement, cela ne dépend pas uniquement du staff. Plusieurs facteurs peuvent contrecarrer les plans ou le programme de préparation. C’est un travail de longue haleine, il faut que les joueurs adhérent vite et qu’ils comprennent que ce n’est pas évident pour le staff d’arriver à quelques mois du début de la compétition, on attend donc d’eux plus de compréhension, plus de sérieux et plus d’engagement.

On ne peut qu’être confiant à partir du moment où on travaille ensemble, main dans la main, même si c’est très difficile de construire une équipe en peu de temps. Certains pays ont mis 4 ans pour former une équipe compétitive mais nous Hamdoulillah, nous avons des joueurs de qualité en plein maturité à qui nous n’avons plus rien à apprendre en terme de football, nous avons aussi des jeunes joueurs trés ambitieux et un staff qui veut relever le défi. A nous, staff, d’offrir tous moyens pour que les joueurs puissent s’exprimer dans de meilleures conditions, qu’elles soient physiques, psychologiques ou matérielles. A nous aussi de réclamer plus de responsabilité, de discipline et plus de rigueur de la part de nos Lions, voilà les clés de la réussite.

Lions de l’Atlas: Un dernier mot pour les lecteurs et visiteurs de notre site qui vous apprécient particuliérement

Mustapha Hadji: Je veux juste leur dire que je suis trop fier de leur amour et de leur confiance, c’est un grand honneur pour moi d’être au sein de cette sélection que je chérie beaucoup.

Faire partie du staff de Zaki est le plus beau cadeau qu’on pouvait me faire aprés tout ce que j’ai donné pour la sélection en tant que joueur. Aujourd’hui, je suis dans le staff pour servir mon pays et mon équipe nationale, je voudrais remercier tous les supporters pour leur soutien et leur confiance en moi. Je tacherai d’être à la hauteur pour qu’ils soient fiers de moi car ma meilleure récompense c’est leur reconnaissance. Merci à toi Saïd et bonne continuation à LDA

Copyright © 2014 Lions de l’Atlas