Image lionsdelatlas par défaut

Sans qu’il le sache Donald Trump a rendu service au dossier Maroc 2026.

En effet, le président américain s’attaque au Mexique par ses nouveaux propos racistes. Il a qualifié les migrants illégaux “d’animaux”. Une nouvelle phrase de Donald Trump fait polémique. Le président des États-Unis a insulté les migrants illégaux d’animaux: “Ce ne sont pas des hommes, ce sont des animaux”. Trump parle en ces termes des clandestins renvoyés de l’autre côté de la frontière mexicaine par les États-Unis.   Le résident de la Maison blanche fait allusion aux membre des gangs latino-américains qui sévissent sur le territoire US, et par extension à tous ceux qui franchissent la frontière sans y être autorisés. Un dénigrment à la hauteur de sa pensée raciste. Ces propos exprimés lors d’une table ronde à la maison blanche, ont immédiatement suscité la polémique dans les médias et sur les réseaux sociaux.   Le dirigeant de la plus grande puissance mondiale ne cesse de s’attaquer à autrui et de nuire, par ricochet, au dossier de candidature du trio Canada, USA, Mexique, à l’organisation du Mondial 2026. Logiquement cela nous conduit à la question suivante. Comment les États-Unis peuvent organiser une Coupe du Monde avec le Mexique et qualifier en même temps ses citoyens “d’animaux”? Vaste interrogation qui vient pimenter le débat une nouvelle fois. Cela paraît invraissemblable. Dans un tel contexte, United 2026 se révèle être une coquille vide. Mexico ne peut tolérer éternellement les insultes venues de Washington, et Ottawa n’est rien d’autre qu’un faire-valoir. Enfin, à quoi sert le football si ce n’est à promouvoir les valeurs, de tolérance, d’accueil et de solidarité? Par la voix de Donald Trump, les États-Unis viennent de démontrer une nouvelle fois leur illégitimité à accueillir la manifestation sportive la plus populaire du monde. Via le 360