Le Raja de Casablanca (RCA) sera en quête, samedi face à l’équipe algérienne de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK), de son troisième sacre de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF), après le titre de 2018 face aux Congolais de l’AS Vita et celui de 2003 sous son ancienne appellation contre les Camerounais du Coton Sport.

Les Verts sont déterminés à réaliser l’exploit et à briguer le trophée au stade de l’Amitié à la capitale béninoise Cotonou, pour sauver une saison pour le moins laborieuse au niveau national.

En effet, le Raja, qui a quitté tôt la Coupe du trône, a également perdu tout espoir de concourir pour le titre de la Botola Pro D1 « Inwi » suite à sa récente défaite par 2 buts à 1 face à son concurrent et rival direct, le Wydad de Casablanca, qui a pris une sérieuse option pour le titre avec désormais 11 points d’avance au classement.

Cette finale sera l’occasion pour le seul club marocain toujours en lice pour un titre africain de recréer le parcours réalisé en 1989, en remportant la Coupe des clubs champions d’Afrique, appelée actuellement Ligue des Champions de la CAF, aux dépens de l’équipe algérienne de la Mouloudia d’Oran, grâce aux joueurs de l’époque à savoir, Said Sadiki, Tijani El Maataoui, Fathi Jamal, Salif N’day, Mustapha Khalif, Fawzi Kadmiri Abderrahim Hamraoui et le gardien Said Ait Salah.

Ce samedi, le Raja de Casablanca sera privé de plusieurs joueurs clés. Le capitaine, Mohsine Metouali, le défenseur libyen, Sanad El Warfali et l’attaquant Noah Sadaoui ne seront pas de la partie suite aux choix tactiques de l’entraîneur, Lassaad Chabbi, alors que le staff médical poursuit ses efforts afin de réhabiliter le jeune prometteur Zakaria Habti, blessé lors de la demi-finale face aux Égyptiens de Pyramids, pour ce rendez-vous décisif.

En dépit de ces contraintes, les analystes sportifs s’accordent à dire que les Aigles Verts sont favoris pour le titre, compte tenu de la grande expérience qu’ils ont engrangée sur la scène africaine et surtout après un parcours sans faute lors de la phase de groupes.

Aussi, l’histoire des confrontations entre le Raja et la JSK donne faveur aux Casablancais, puisque les deux équipes se sont affrontées à quatre reprises en LDC, au cours de laquelle le RCA a remporté deux matches, contre une seule victoire pour les Kabyles et un nul en Algérie.

Selon des médias algériens, la JSK, qui ambitionne de créer la surprise, pourrait souffrir de l’absence de deux titulaires pour blessure. Il s’agit de Badreddine Souyad et Zakaria Boulahia, qui devraient subir des examens médicaux approfondis, vendredi, avant de décider leur participation lors de la finale de la Coupe de la Confédération.

L’entraineur des Verts, Lassad Chabbi, a souligné que ses joueurs ont disputé leur match du championnat national face au Hassania d’Agadir (0-0) « avec un esprit distrait du fait de leur entière concentration sur la finale qui les opposera samedi à la JSK », précisant que toutes les composantes de l’équipe sont déterminées à remporter le sacre pour égayer les supporters Rajaouis.

De son côté, l’entraîneur de l’équipe algérienne, Denis Lavagne, s’est dit confiant quant à la capacité de son équipe de s’imposer face au Raja de Casablanca, notant que son effectif, qui a bien préparé son match, possède un avantage physique et compte poursuivre ses préparatifs au Bénin.

Le Raja s’était qualifié pour la finale de la Coupe de la Confédération en battant les Égyptiens de Pydamids par 5 tirs au but à 4, en demi-finale, au terme du temps réglementaire des deux matchs, aller-retour, soldé par un score nul (0-0), tandis que la JSK a atteint la finale après sa victoire aller-retour face aux Camerounais de Coton Sport (3-0 et 2-1).

La Confédération africaine de Football (CAF) a désigné l’arbitre sud-africain, Victor Miguel de Freitas, pour diriger cette finale, accompagné de son compatriote Zakhele Thusi et de Souru Phatsoane du Lesotho, tandis que l’arbitre zambien Janny Sikazwe sera en charge de la VAR. (MAP)