Coelacanthes Iles Comores

A quelques jours de leur première participation à la plus prestigieuse compétition de football d’Afrique, les Coelacanthes des Iles Comores retiendront l’attention, surtout après avoir défié toutes les chances possibles pour sécuriser ce que beaucoup auraient considéré comme une voie impossible pour la petite île vers la Coupe d’Afrique des Nations TotalEnergies.

Avec une population de moins d’un million d’habitants, les Comores se préparent à réécrire les livres d’histoire du football africain en devenant le plus petit pays à avoir jamais participé au tournoi, après les débuts impressionnants du Cap-Vert en 2013 qui a terminé quart de finaliste.

Les Coelacanthes ont envoyé des ondes de choc à travers le continent lorsqu’ils ont tenu un Togo plus fantaisiste à un match nul 0-0, après une victoire imprévue 1-0 à l’extérieur lors de leurs premiers tours de qualification dans un groupe qui regroupait également le Kenya ainsi que le futur leader de groupe, l’Égypte.

Même s’ils devront faire face à un défi encore plus difficile dans les premières étapes, ayant été tirés au sort dans un groupe C difficile qui compte deux précédents champions, le Maroc et le Ghana, ainsi que le Gabon, quart de finaliste 2012, les Coelacanthes détiennent confortablement le titre d’outsiders. Ils chercheront donc à créer un autre bouleversement majeur au Cameroun l’année prochaine.

N’ayant officiellement rejoint la CAF qu’en 2003, les Comores sont considérées comme une jeune nation de football, la CAN TotalEnergies devant être leur première grande compétition.

Alors que la qualification pour le tournoi le plus prestigieux d’Afrique est une première réalisation remarquable pour les insulaires, l’équipe de l’entraîneur Amir Abdou ne devra pas être sous-estimée.

Des joueurs fougueux tels que Rafidine Abdullah qui évolue en Suisse ainsi que Faiz Selemani qui a marqué l’unique but contre le Togo lors des qualifications, sont quelques-uns des joueurs clés qui chercheront à se faire un nom au Cameroun.

Abdou s’appuiera également beaucoup sur les qualités de leader de son capitaine Mohamed Ben Nabouhane sur le terrain pour stimuler son équipe dans ce qui ressemble encore une fois à un autre exploit impossible à réaliser.

“Ben”, comme le capitaine est affectueusement surnommé, dirige son équipe avec brillance. C’est lui qui avait inscrit le seul but de la première victoire de son pays lors d’un match international compétitif contre le Botswana lors des phases préliminaires de qualification à la CAN.

La première mission des Comores le 10 janvier sera d’affronter un Gabon très confiant, qui entre dans le tournoi après un parcours impressionnant lors des éliminatoires.

Les Comoriens affronteront ensuite la deuxième meilleure équipe d’Afrique, le Maroc, le 14 janvier avant de conclure leur phase de groupe par un match contre les Black Stars du Ghana le 18 janvier. (cafonline)