Image lionsdelatlas par défaut

250 millions de dirhams, c’est le montant alloué à la direction technique nationale (DTN) de football selon le rapport annuel de la Fédération royale marocaine du football (FRMF) pour la saison dernière.

  Un budget colossal qui ne se répercute pas sur les résultats enregistrès par les équipes nationales. C’est vrai que l’équipe nationale “A” a retrouvé sa prospérité avec l’entraîneur français, Hervé Renard, en se qualifiant aux phases finale de la coupe du monde après 20 ans d’absence. Mais, ce succès ne peut camoufler les défaillances persistantes dans les autres catégories des équipes nationales. Les multiples revers encaissés par les différentes sélections marocaines remettent en question le rôle du technicien Nasser Larguet au sein de la DTN. Il y a deux semaines, les Lionceaux de U20 ont été éliminés par la Mauritanie au 1e tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations pour la septième fois de suite, après 2007,2009, 2011, 2013, 2015, 2017 et 2019. Une cumulation de défaites confirme la faiblesse de la formation des jeunes joueurs marocains censés alimenter l’équipe A. Après cette élimination, le coach des Lionceaux, Mustapha Madih n’a pas mâché ses mots: ”les joueurs du U20 mauritanien évoluent avec les divisions d’élite et sont de ce fait très compétitifs. Nous avons demandé à maintes reprises la création d’une division d’élite pour les jeunes et les doter des stades d’entrainement, mais personne n’a répondu à notre demande” a-t-il souligné. Le recours de la fédération marocaine aux joueurs binationaux issus des écoles de formation étrangères prouve la stérilité de la DTN. L’effectif qui s’est incliné face à la Mauritanie comptait 10 joueurs binationaux. Le contrat de Nasser Larguet, directeur technique de la DTN, prend fin le 30 juin 2018. La FRMF n’a pas encore décidé si son contrat sera renouvelé ou pas.