Sans-titre-10

La ville d’Arnhem (Pays-Bas) prévoit de déployer d’importants moyens de sécurité pour le bon déroulement du combat entre Badr Hari et Rico Verhoeven, qui aura lieu ce samedi.

Ce samedi, Badr Hari sera de retour sur le ring pour affronter Rico Verhoeven dans un combat qui s’annonce bouillant. Après leur rencontre de 2016, les deux hommes vont se retrouver au GelreDome à Arnhem aux Pays-Bas.

Cette opposition maroco-néerlandaise, qui se disputera à guichets fermés, est considérée à hauts risques. La médiatisation de ce combat a incité les autorités d’Arnhem à déployer un important dispositif de sécurité.

En effet, la police craint d’éventuels affrontements entre groupes armés: “Des personnes avec des antécédents de violence devraient se rendre au gala” rapporte le média AD. nl, citant des sources sécuritaires. Ainsi, plusieurs zones à risques ont été identifiées, notamment autour de l’enceinte, dans le centre ville ainsi que dans le quartier où se situe la gare. Selon AD. nl, le maire d’Arnhem, Ahmed Marcouch, qui a fait par de ses craintes de voir sa ville se transformer en champ de bataille, a autorisé les contrôles préventifs du samedi midi au dimanche matin.

Pour rappel, ce combat est attendu depuis 2016. À l’époque, Rico Verhoeven l’avait emporté après que Badr Hari s’est blessé à l’avant-bras assez rapidement. Les deux hommes, considérés actuellement comme les deux meilleurs combattants au monde, répondront samedi à la question que tout le monde se pose: qui est le roi du kick-boxing mondial?