Amine Harit

La relégation de Schalke a été mal digérée par une partie de supporters qui ont poursuivi et agressé quelques joueurs de l’équipe après leur dernière défaite en Bundesliga.

Depuis cette agression, il n’y a pas eu d’entraînement à Gelsenkirchen. Les incidents de mercredi 21 avril sont encore trop profondément ancrées dans l’esprit des personnes impliquées. Les détails de cette nuit de violence sont terrifiants. Les joueurs ont été poursuivis autour du stade. 

Un joueur qui voulait rester anonyme a révélé à Sport1 sans plus tarder ce qu’il ressentait à ce moment-là, c’était “une très grosse peur”. Des mesures sont désormais prises à Gelsenkirchen pour assurer la sécurité des joueurs. 

Cependant, il est peu probable de retrouver tous les protagonistes au prochain match contre le TSG Hoffenheim. Un match insignifiant qui comptera pour du beure comme les autres rencontres restantes. C’est pourquoi, la direction du club a donné la possibilité à quelques joueurs de faire l’impasse s’ils le souhaitent.

A ce jour, trois joueurs ont annoncé qu’ils souhaitaient ranger les crampons pour le reste de la saison. Il s’agit de Mark Uth, Suat Serdar et Amine Harit. Une décision finale sur l’avenir proche du trio, qui cherche de toute façon un nouveau club cet été, devrait être prise dans les prochains jours. Dans l’ensemble, la rencontre avec l’équipe et les responsables a été émouvante.