Image lionsdelatlas par défaut

À quelques heures de la première rencontre amicale des lions de l’Atlas lors de cette préparation en Suisse, la tension est montée d’un cran. L’équipe nationale est redescendue de son havre de paix de la station de Crans Montana après 3 jours en immersion. C’est à Genève que le Maroc va affronter ce soir à 18h GMT l’Ukraine.

On s’attend à voir une équipe « bien remaniée et de nouveaux systèmes seront essayés “comme l’a clairement indiqué en conférence de presse hier après-midi le sélectionneur Hervé Renard. « Lors de chacune des mi-temps je vais aligner une formation différente afin de répondre à quelques petites interrogations »Même si le coach français connaît quasi parfaitement son plan de bataille et les soldats qui vont l’accompagner dans cette bataille russe de la coupe du monde, la première des trois rencontres amicales va être l’occasion pour certains joueurs de montrer qu’ils peuvent apporter à cette équipe nationale. Nabil Dirar, autorisé à s’absenter quelques jours et Achraf Hakimi, tout juste rentré de Kiev et de son sacre en ligue des champions avec le Réal Madrid, ne joueront pas la rencontre. Dans le joli stade de Genève, on s’attend à voir affluer de nombreux marocains issus de la communauté suisse mais également de la France et l’Italie voisins pour encourager les lions de l’Atlas. La majeure partie des 30 000 places que contient le stade devraient trouver preneur. Les supporters sont de tout cœur avec l’équipe nationale. Ils sont « de tout cœur avec cette équipe qui leur ressemble, dans sa combativité, son esprit collectif et son côté besogneux qui peut lui permettre de déplacer des montagnes »Un état d’esprit irréprochable qui est « la base des bons résultats actuels et de l’espoir pour les futures échéances “d’après Hervé Renard qui n’a pas caché que l’objectif, c’est de sortir de ce groupe très difficile qui est composé de l’Iran, le Portugal et l’Espagne.