Image lionsdelatlas par défaut

A cinq mois de son 46e anniversaire, le Marocain Younes El Aynaoui, ex-joueur du top 15 mondial, est de retour sur le circuit. El Aynaoui, qui fut 14e mondial en novembre 2003, est sorti des qualifications du Future de Manama, à Bahrein, et a franchi le premier tour du tableau final. Il disputera le deuxiéme tour jeudi.

Samedi, Younés El Aynaoui a remporté sa premiére victoire en simple sur le circuit depuis 2010 en passant le premier tour des qualifications du Future de Manama (15 000$), au Bahre&iumln, aprés une série de cinq défaites consécutives (simple et double confondus) entre 2010 et 2017. A 45 ans, l’ex 14e mondial ne laissait aucune chance à Hamad Abdulaal (6-0, 6-0), non classé comme lui. Lundi, le Marocain frappait fort en éliminant la tête de série n&deg1 des qualifications, l’Indien Shaahbaz Khan (1250e), à l’issue d’un combat très serré et disputé sur deux jours (6-7(10), 7-6(3), 6-4). Ce mardi, autre victoire de prestige pour El Aynaoui pour un match comptant pour le premier tour du grand tableau : il s’est défait de l’Autrichien Bernd Kossler (774e) 6-4, 2-6, 7-5. En huitiémes de finale, le Marocain devra relever un défi encore plus grand, battre le Norvégien Viktor Durasovic, tête de série n&deg6 et 623e. El Aynaoui a remporté cinq tournois ATP et 15 challengers tout au long de sa carriére. Bien qu’il soit avant tout spécialiste de la terre battue, c’est à l’Open d’Australie et à l’US Open qu’il a obtenu ses meilleurs résultats, se hissant deux fois en quarts de finale de ces deux tournois. Il faut dire qu’il accumulait les aces et servait à plus de 200 km/h Son dernier titre remonte à 2008 au challenger de Chiasso et son dernier classement à 2010 (718e). Entre les deux, il avait été absent des terrains pendant seize mois. Steve Darcis avait été son dernier adversaire professionnel avant qu’il reprenne du service à Manama, o&ugrave sa victoire lui assure déjà une place au ranking ATP début avril (en Future, les points sont comptabilisés une semaine plus tard). El Ayanaoui (1,93) va-t-il repartir pour une saison compléte? Il y a peu de chances! Aujourd’hui entraîneur de la fédération du Qatar, il a profité de la présence de deux de ses joueurs sur le tournoi pour s’inscrire. et montrer l’exemple. Car ses joueurs, eux, ont été éliminés au premier tour. “C’est un boulot intéressant mais pas facile”, déclarait-il voici quelques jours à L’Equipe. “Ce qui est bien, c’est que la fédé de tennis veut vraiment former ses champions et ne pas les importer comme cela se fait dans d’autres sports. Mais il y a du pain sur la planche. J’accompagne les espoirs sur les tournois Futures de la région. Quelques fois, il faut leur faire comprendre que face à des Russes morts de faim, il y a plutot intérêt à être super motivés et préparés. C’est que la vie est plutot confortable au Qatar. “