Vahid Halilhodzic

Invité de Top of the foot ce lundi sur RMC, Vahid Halilhodzic a fait le point sur la situation des Lions de l’Atlas de qui il attend plus d’implication et d’engagement.

Comme tous les supporters fans des Lions de l’Atlas, Vahid Halilhodzi n’a pas apprécié le comportement de quelques joueurs marocains à Nouakchott. “Je n’étais pas content, on doit montrer plus d’envie et de détermination”, a expliqué le coach bosnien dans Top of the foot, ce lundi sur RMC.

“Le Maroc a des qualités de très haut niveau. C’est l’une des meilleures équipes d’Afrique. Maintenant, il faut l’esprit de groupe, le mental, l’engagement physique. Il nous manque ça”, regrette Vahid Halilhodzic qui réclame du temps pour résoudre cet épineux problème qui déstabilise la tanière depuis un moment. r

Ça ne se fait pas tout de suite. On travaille là-dessus. Certains ne sont pas habitués à travailler comme ça en sélection. Tout le monde ne peut pas accepter tout de suite ces petits changements. Mais on a des conditions exceptionnelles. On a l’un des meilleurs centres techniques nationaux du monde. Je suis optimiste“, a-t-il ajouté

Si certains Lions de l’Atlas prennent leur mission à la légère, ce n’est pas le cas de Vahid Halilhodzic qui veut offrir un titre continental au Maroc. Seulement, faut-il que les marocains le veuillent aussi et travaillent sérieusement pour y parvenir.

Tous les Marocains sont un peu frustrés, parce que leur équipe n’a pas eu énormément de succès dans cette compétition. On a beaucoup d’espoir, pas seulement pour la CAN, mais aussi pour la Coupe du monde. Notre objectif n°1, c’est une qualification pour la Coupe du monde au Qatar. Ça me donne beaucoup d’envie et de détermination pour aller au bout de mes idées.

Et de répéter : “Si tu n’as pas de mental et de détermination, tu ne peux pas gagner, même si tu as des qualités,” dit-il en faisant référence à certaines stars de la tanières qui trottinent sur synthétique au lieu de mouiller le maillot. De tels joueurs pourraient ruiner toutes nos chances s’ils ne s’impliquent pas davantage dans le projet commun de Vahid, de la FRMF et des 40 millions de marocains.

Et de conclure : “Je travaille pour rendre l’équipe plus compétitive, plus audacieuse, plus ‘méchante’, surtout à l’extérieur, quand on joue dans des endroits plus hostiles. Il faut avoir envie de gagner ce type de matchs. On a l’ambition d’aller en demi-finales ou en finale de la CAN. Et pourquoi pas la gagner!” (avec RMC Sport)