Image lionsdelatlas par défaut

A quoi bon lui attribuer le terme “Royale&raquo si la Fédération Marocaine de Football continue de donner une “sale&raquo image du Football Marocain et des symboles que cette association (de. ) est senséedéfendre à travers sa gestion de l’équipe nationale ?

Des problémes Il y en a à tous les niveaux et à tous les étages en dépit du soutien financier et des directives du palais qui fait des efforts pour redorer l’image de notre football alors qu’il a d’autres priorités et d’autres secteurs bien plus importants à gérer. Cette faillite latente de la FMF ne doit pas plaire à nos dignitaires conscients, comme les supporters des Lions que nous sommes, que leur soutien et leur appui n’ont apporté aucune amélioration notable dans la gestion de la fédération de football, toujours aussi hasardeuse et toujours aussi catastrophique.

Est-ce que cette situation plait au palais et à ses sujets ? Non, bien au contraire, cette situation est alarmante pour ne pas dire catastrophique. elle n’arrange aucun Marocain digne de ce nom sauf celui qui tire les marrons du feu qu’il attise lui même à coups de polémiques et de sabotages. Le Maroc est un pays émergent dans lequel le niveau de vie a sensiblement augmenté et avec lui, les aspirations qui évoluent vers plus de bien être et de pratiques sportives. Nul besoin de mentionner tout ce que le secteur du sport génére comme croissance et emplois. Il est donc évident que la situation catastrophique de ce secteur préoccupe également nos sages dirigeants politiques qui s’associent volontiers aux petites victoires flatteuses pour notre fierté tout en se faisant rares lors des moments difficiles.

Vous avez dit Fierté nationale ? Faut-il encore que la gestion et la pratique sportive deviennent professionnelles pour obtenir des résultats qui renforcent cette fierté ébranlée par les humiliations successives qu’elle collectionne depuis la défaite de sa sélection à Radés en 2004.

L’analyse des causes de la gestion catastrophique de la sélection nationale que l’on observe depuis le début des années 2000, met à nouveau en évidence les mêmes conflits d’intérêt, les mêmes conflits de personne, les mêmes magouilles dans le choix des joueurs, les mêmes sabotages organisés, le même. Rien n’a changé en mieux alors que les directives Royales étaient claires et que tous les moyens financiers ont été garantis pour redorer un blason des Lions de l’Atlas oxydé par l’incompétence récurrente de ses responsables techniques et fédéraux.

On arrive alors à cette conclusion en guise d’interrogation. A l’heure actuelle, est-ce que la Fédération Marocaine de Football mérite t-elle vraiment de porter la mention “Royale&raquo?

Priére donc de biffer la mention inappropriée jusqu’à ce que fierté soit reellement retrouvée. Vous avez également le droit de biffer la mention “Football”

Depuis 2007, nous n’avons eu de cesse de dénoncer l’absence de résultats probants dus aux nombreuses approximations de la gestion fédérale du football national, en général, et de l’équipe nationale en particulier.

Aujourd’hui et alors que le sélectionneur par intérim, Hassan Benabicha tente d’assurer ses arriéres et son travail au sein de la fédération en acceptant des taches à très court terme, voila “Enfin&raquo un joueur courageux, Mehdi Benatia, qui décide de prendre une position radicale afin de dénoncer cette cascade d’incohérences, d’approximations et d’erreurs qui éclabousse la préparation de la sélection nationale en marge de sa participation à sa CAN Maroc-2015. Notre site, Lions de l’Atlas, ne peut que témoigner son soutien et sa sympathie au capitaine attitré de sa sélection, Mehdi Benatia.