Sofyan Amrabat le roc

Sofyan Amrabat était l’un des meilleurs joueurs de Vérone contre l’Internazionale d’Achraf Hakimi qui peut définitivement oublier le Scudetto cette saison.

Le Lion de l’Atlas de 23 ans, connaît une forte saison avec Hellas et a été associé à plusieurs clubs de haut niveau en janvier, dont l’Inter. Le choix du milieu de terrain marocain s’est porté pour la Viola de la Fiorentina. Logiquement, le marocain devait rejoindre son nouveau club fin juin, mais il doit terminer sa formidable saison à Vérone avant de déménager à Florence.

Face à l’Inter de Milan, Sofyan Amrabat a été exceptionnel enregistrant des statistiques impressionnantes. Avec 96% de passes réussies, 3 interceptions, 3 tacles, 5 dribbles couronnés de succès et 9 duels remportés, il a annihilé à lui seul pratiquement tous les tentatives des Nerazzurri.

Amrabat impressionne Juric

Jeudi dernier, l’entraîneur de Vérone, Ivan Juric, a félicité Amrabat après sa prestation de haut vol. “Je dois reconnaitre qu’Amrabat est la plus grande surprise de ma carrière,” a confié le coach de Hellas. “Il est incroyablement intelligent et il aime ce club. Au début, c’était difficile, car il ne connaissait pas la langue et il avait sa forte personnalité marocaine. Mais c’est vraiment une révélation et je pense qu’il peut aller très loin.

La satisfaction de Juric contraste avec la déception d’Antonio Conte a été après le nouveau faux pas de son équipe. L’Inter compte désormais dix points de moins que la Vieille Dame.

Je ne peux pas blâmer mes joueurs en ce qui concerne l’engagement, la faim, la volonté. Mais cinq minutes avant la fin, nous avons reçu un coup 2-2 d’une remise en jeu … Nous avons déjà perdu trop de points d’une manière stupide. Cela montre que nous avons encore beaucoup de travail à faire,” admet le futur coach d’Achraf Hakimi.

Des progrès à faire malgré tout

Sofyan Amrabat impose son physique pour remporter les duels au milieu de terrain. L’international marocain récolte donc beaucoup de cartons jaunes. Avertit contre l’Inter, Amrabat aurait pu voire rouge à l’heure de jeu lorsqu’il a commis une faute sur Ashley Young.

Et c’est dans ce sens que Sofyan doit encore faire des progrès. Eviter les avertissements et par la même occasion les sanctions qui peuvent mettre son club en difficulté. À Vérone, il est un maillon indispensable, il a disputé 28 matchs, récolté 10 avertissements et n’a marqué aucun but. 

Sofyan Amrabat et la tanière

Avec les Lions de l’Atlas, Sofyan Amrabat était paré par l’excellent Karim El Ahmadi alors pièce maîtresse de l’échiquier de Hervé Renard. Ce dernier, qui aimait surprendre, a aligné Sofyan sur le coté droit de la défense marocaine. Mais ce repositionnement n’était pas du tout une réussite, ce qui a déclenché une salve de critiques envers le frère cadet de Nordin.

Fort heureusement, Sofyan Amrabat est un roc qui dispose d’un mental d’acier. Avec Vahid Halilhodzic, il a retrouvé son poste de prédilection, son efficacité et les éloges des supporters marocains. Depuis le départ d’El Ahmadi et Boussoufa, il est devenu l’élément incontournable du 11 de base du bosnien.