1d56a9f0-f55e-4189-9df8-c255e38ec5a2

Décès d’une mère, des exclusions, période difficile à Tubize, Selim Amallah est le nouvel international marocain qui étonne un grand nombre de supporters marocain à travers le monde. N’ayant pas hésité dans le choix international, Selim Amallah a pu réaliser son rêve : jouer sous le maillot rouge et vert. Tout n’a pas été facile, le joueur a dû traverser des périodes qui auront pu mettre un terme à l’envie de jouer au football.

Naissance et origines

Selim Amallah naît à Hautrage, une petite commune de Saint-Ghislaine en région wallone (Belgique francophone). Le jeune garçon déménage très tôt à Mons, capitale culturelle européenne. Le père de Selim, Houcine Amallah, est un entraîneur des jeunes dans le club du RAEC Mons. Il a également grandit en Belgique, sans pour autant oublier sa culture marocaine puisqu’il est originaire de Nador, une ville située au nord-est du Maroc au milieu des montagnes du Rif, inculquant à son fils la langue berbère dès petit. Sa mère, Antoinette est quant à elle Italienne.

Débuts footballistiques et le drame

Houcine Amallah inscrit Selim dans la catégorie des jeunes du RAEC Mons. Le papa entraîne son fils jusqu’aux U11. Dans ses débuts, Selim dispute un match à Neerpede face au grand RSC Anderlecht, club face auquel il est remarqué par les scouts bruxellois. C’est à l’âge de onze ans que Selim rejoint le centre de formation du RSC Anderlecht pour y évoluer avec les U12. Deux ans plus tard, en plein matin, il assiste en direct au décès de sa mère Antoinette qui fait une chute devant les yeux de Selim, âgé alors de treize ans. Elle décède le jour même à l’hôpital dans la nuit du 2 septembre 2011, victime d’anévrisme.

Période noire de la jeunesse

https://twitter. com/ladh/status/1167409149396713473

Choqué par l’incident qui a touché sa famille, Selim Amallah, démotive et change de personnalité en club, devenant une toute autre personne. Il est contraint de quitter son club quelques mois plus tard pour sa démotivation et ses problèmes de disciplines. Son père Houcine prend son fils en charge et le réintègre dans son club du RAEC Mons. Côté scolaire, les échecs se multiplient et l’élève redoublera plusieurs fois avant d’y mettre un terme. Lors de son dernier passage au RAEC Mons, il porte le numéro 21 en hommage à la date de naissance de sa mère.

Dans le restant des années 2013 et 2014, Selim squatte le quartier et livre ses CV’s pour trouver un job. Il joue également au football au RAEC Mons, gardant une discipline stricte imposée par son père.

Un dernier espoir footballistique

https://twitter. com/tvdbril/status/609025827406229504

En avril 2015, c’est l’espoir qui redonne goût à la vie : le RE Mouscron, club évoluant en D1 belge est intéressé par son profil de jeu. Selim Amallah arrête la recherche de job et s’adonne au football. Il signe en juin 2015 son premier contrat professionnel, recevant chaque mois un salaire. L’équipe connait lors de cette période, une forte concurrence en équipe A avec des joueurs assez expérimentés. Le joueur voit peu de chances de percer dans le football en restant régulièrement assis sur un banc. Après avoir patienté un mois et demi, le 26 juillet 2015, âgé alors de 19 ans, il entre en jeu à la place de Julian Michel à la 89ème minute dans un match de championnat face au RSC Charleroi. Dans le restant de la saison, il entre seulement deux fois en jeu, loin d’entrer dans les plans de l’entraîneur Cedomir Janevski.

L’échec en D2 belge

Afin de retrouver du temps de jeu, le joueur accepte la demande de l’AFC Tubize, club évoluant en D2 belge, lui promettant assez de jeu. Il signe son contrat en juillet 2016. Il dispute la saison 2016-2017 avec vingt matchs en tant qu’attaquant pointe, marquant aucun but et délivrant aucune passe décisive. Les performances et le rendement d’Amallah déplaisent très vite les dirigeants qui se débarrassent du joueur en fin de saison.

https://twitter. com/SylvainDocquier/status/764841853506158593

Ne sachant pas quoi faire de ses débuts dans le football, il décide de retourner dans son ex-club pour une demande de test. Le joueur veut à tout prix devenir footballeur professionnel de D1 entouré des meilleurs joueurs afin de s’améliorer. L’entraîneur adjoint du RE Mouscron Laurent Demol déclare au média Levif. be : “Selim m’a passé un coup de téléphone, il espérait que Mouscron lui accorde une nouvelle chance”.

Deux saisons révélatrices en Belgique

Selim Amallah retourne au RE Mouscron en juillet 2017. Lors de son premier passage dans le club, Mouscron n’était pas prêt à lui offrir un contrat professionnel, surtout après un échec en D2 belge. Le coach-adjoint Laurent Demol est le seul supporter de Selim Amallah. Les deux personnes se connaissent depuis la formation de Selim au RAEC Mons. Grâce à ce dernier, Selim est testé pendant quinze jours dans le club de Mouscron.  Mircea Rednic, entraîneur du club connait très peu Selim Amallah mais fera connaissance avec le talent du joueur lors d’un match amical contre l’AJ Auxerre. Ayant fait bonne impression, il intègre le groupe professionnel en signant un contrat.

https://twitter. com/lavenir_sport/status/881877709680508929

Joueur polyvalent, il évolue en tant qu’ailier droit, milieu offensif et même milieu relayeur. Le joueur travaille intensivement pour mériter sa place dans l’effectif. Il est régulièrement soutenu par son père Houcine et Laurent Demol.  Le 25 août 2017, il marque son premier but sous le maillot du RE Mouscron à l’extérieur face au KV Courtrai (match nul, 1-1). Il termine la saison 2017-2018 avec cinq buts marqués et trois passes décisives délivrées. Le joueur fait bonne impression au public et commence à écrire son nom chez Les Hurlus, une saison réussie qui motive le joueur à donner beaucoup plus dans la saison à venir.

Lors de la deuxième saison, Amallah voit son nom inscrit dans le top 10 des meilleurs buteurs du championnat avec ses sept buts inscrits et trois passes décisives délivrées. Le joueur est très vite repéré par les scouts de plus grands clubs et devient populaire dans le championnat belge, attirant même l’oeil du sélectionneur de la Belgique Roberto Martinez. Il dispute son dernier match le 14 mai 2019 à l’extérieur face au Cercle Bruges. Il quitte le terrain à la 82ème minute sous les applaudissements du public de Mouscron présent dans le Stade Jan-Breydel. En fin de saison 2018-2019, il est courtisé par le Stade de Reims (France) et le Standard de Liège (Belgique).

Standard de Liège et le choix international

En 2019, le joueur vit sa meilleure année en méritant un transfert dans le club légendaire belge du Standard de Liège, club où évolue également l’international marocain Mehdi Carcela. Il signe en mai son contrat malgré avoir été courtisé par le club français du Stade de Reims. Pouvant également évoluer avec l’équipe du Maroc grâce à sa nationalité marocaine, le joueur hésite peu avant de trancher définitivement en faveur du Maroc. Il rend également visite au sélectionneur adjoint Mustapha Hadji en août 2019 pour faire connaissance avec le staff marocain. Lors de cette période, l’équipe du Maroc revient d’une campagne de la CAN 2019 raté, atteignant une séance de penalty contre le Bénin en huitième de finales. L’ex-sélectionneur Hervé Renard, qui n’avait auparavant jamais encore contacté Selim Amallah, a présenté sa démission un mois avant l’arrivée de Selim Amallah sous le nouveau sélectionneur Vahid Halilhodžić.

En octobre 2019, il est convoqué par le sélectionneur du Maroc Vahid Halilhodžić pour deux matchs amicaux dont un face au Niger à Oujda et un face au Gabon à Tanger. Mis sur le banc face au Niger, il se blesse un jour avant le deuxième match et se doit de retourner en Belgique. Les matchs amicaux n’auront pas officialisé le choix international de Selim Amallah.

Un mois plus tard, à l’occasion d’un match officiel face à la Mauritanie en novembre 2019, le joueur contacte le sélectionneur bosnien pour lui donner son accord et déclare publiquement sur les réseaux sociaux : ” J’ai réfléchi pendant un moment, mais voilà, j’ai opté pour cette nation (Maroc). C’est un choix du coeur, un choix pour ma famille. ” Quelques jours plus tard, Selim Amallah est titularisé face à la Mauritanie aux côtés de Hakim Ziyech. Le joueur livre une prestation remarquable malgré un score vierge de 0-0.

Selim Amallah termine son année en beauté en inscrivant un but contre Arsenal à l’occasion des qualifications en seizième de finales de l’Europa League. Malgré l’élimination, Selim se dit fier de soi et des prestations de ses coéquipiers. Quelques jours plus tard, à l’occasion de son premier classico face au RSC Anderlecht, il marque un but, permettant au Standard de terminer le match sur un score à égalité.