Selim Amallah

Dans un podcast orchestré par Séverine Parlakou et Marvin Ogunjimi, Selim Amallah est revenu sur son vécu au Standard,. Il a également abordé son avenir et le beau duel du Mondial qui opposera la Belgique au Maroc

Concernant sa saison avec les rouches, le Lion de l’Atlas, Selim Amallah a avoué que “Ça a été une saison très compliquée, que ce soit pour moi, pour mes coéquipiers ou pour le club. C’est clairement une saison que j’ai envie d’oublier.

A propos de son avenir, le Lion de l’Atlas se lâche : “Personnellement, je suis déjà concentré sur l’après, avec l’équipe nationale qui va arriver. Le temps nous dira où je serai la saison prochaine. Lors de la fin de la saison dernière, c’était déjà le bon moment pour moi de partir mais je n’en ai pas eu l’occasion parce que le club ne m’a pas laissé partir. Et je savais que ça allait être la saison de trop.”

Et de poursuivre sur son avenir : “On voyait comment les choses se mettaient en place et je ne me voyais pas là mais le club a voulu me garder. Pour moi, quand un joueur n’a plus la tête dans ce club, ça ne sert à rien de le garder. Ça a été une erreur de leur part ! En tout cas, si je dois partir, ce sera pour un club où je vais jouer parce qu’il y a la coupe du monde qui arrive et si je ne joue pas, le sélectionneur ne va pas penser à moi, même si j’ai su faire quelques bons matches avec l’équipe nationale. C’est pour ça que je ne vais pas partir n’importe où.

Selim Amallah confie également qu’il n’était pas heureux à Liège cette saison. “Je suis quelqu’un chez qui on voit à l’expression du visage si je suis heureux ou pas. Avec le Maroc, j’ai toujours le sourire, je prends du plaisir à jouer au football. Chose que je n’ai plus au Standard ! À l’heure actuelle, c’est difficile de jouer un match avec le Standard, ce n’est pas pareil qu’une rencontre avec le Maroc.

Amallah est un élément important de l’échiquier de Vahid Halilhdozic. Pour lui, “le match contre la Belgique, ça va être un beau duel, j’ai hâte d’y être ! J’ai fait le bon choix de choisir le Maroc comme équipe nationale.
(avec LeSoir)