Pedros Maroc

Le sélectionneur des Lionnes de l’Atlas, Reynald Pedros, a accordé une interview à RFI dans laquelle il s’est exprimé sur son arrivée au Maroc, ses conditions de travail et ses motivations.

Concernant sa nouvelle vie au Maroc, Reynald Pedros a expliqué que tout se passait bien et qu’il était au “Maroc avec mon adjoint depuis le mois de décembre. On travaille bien sûr en vue de la CAN 2022. Il y a pas mal de choses à mettre en place. On a mis en place un staff pour l’équipe nationale féminine A, mais aussi celui pour les moins de 20 ans et celui pour les moins de 17 ans.

Le technicien français est également revenu le choix du challenge marocain. “En discutant avec le président de la Fédération, j’ai senti qu’il voulait vraiment que je vienne. Et puis le challenge sportif est très intéressant. On a un football féminin au Maroc qui est appelé à évoluer parce qu’il est tout juste professionnel. Mais le président a cette très grosse ambition : professionnaliser le football féminin. On le voit aussi à travers le fait d’organiser la prochaine CAN.

Et d’ajouter : “Il y aussi le fait que ce soit une équipe nationale. Jusqu’ici, je n’avais entraîné que dans des clubs. Et puis, le Maroc est un pays où on parle français et où j’étais déjà allé. Bref, tout ça a fait que le challenge est super intéressant, pour moi. C’est pour tout cela que je me suis lancé.

Pedros s’est engagé pour qualifier la sélection nationale au prochaine CAN. Or le Maroc est qualifié pour la CAN 2022 depuis qu’il a été désigné pays hôte de la compétition. “C’est une très belle opportunité. Être qualifié ou devoir se qualifier, dans le cheminent de notre travail, c’est forcément différent. Et puis, c’est important pour les binationales. Quand on va travailler avec elles, tenter de convaincre les meilleures de nous rejoindre, on aura cet argument à faire valoir. Dans leur réflexion, la CAN sera importante,” s’est réjoui Reynald Pedros.

En tout cas, c’est un beau cadeau que nous fait la Fédération. Et puis, ça offre une superbe visibilité au foot marocain, que cette CAN 2022 ait lieu ici.

Et de poursuivre à propos de l’effectif des Lions de l’Atlas : “C’est important de s’appuyer sur tout le monde. Aujourd’hui, il y a un noyau dur de joueuses locales. Elles sont importantes. Mais je pense que c’est important aussi de renforcer la sélection avec des joueuses qui évoluent à l’étranger… Elles devront apporter un plus par rapport aux joueuses locales.