Lions de l'Atlas_douala3

Le supporter des Lions de l’Atlas cherche des explications aux prestations amorphes des protégés de Vahid Halilhodzic, au manque d’engagement et à l’absence inexpliquée de quelques Lions de l’Atlas.

Les explications de Vahid Halilhodzic depuis la médiocre prestation du Maroc en Mauritanie fin mars, n’ont pas convaincu. Ses efforts de communication n’ont pas éclairci toutes les zones d’ombre qui plongent le supporter dans le doute à l’approche des éliminatoires pour la Coupe du Monde.

“C’est bien de terminer par une victoire, mais en septembre, on doit être beaucoup plus efficaces et beaucoup plus déterminés dans les matchs qualificatifs au Mondial” note Vahid comme enseignement ou conclusion du dernier rassemblement des Lions de l’Atlas.

D’ailleurs, le même constat a été fait il y a trois mois. L’efficacité et la détermination avaient cruellement manqué à Nouakchott face à la Mauritanie. Tout le monde a également noté le manque d’occasions et le peu d’engagement des Lions de l’Atlas face au Burundi et au Ghana, un peu moindre contre le Burkina Faso.

Vahid connaissait donc ces lacunes depuis mars et on attendait une solution de sa part. Malheureusement, il semble qu’il n’a rien fait pour les corriger face aux Black Stars et aux Etalons.

Question : Peut-il encore corriger ces lacunes et faire progresser les Lions de l’Atlas ou a-t-il atteint ses limites avec ce groupe ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que Vahid Halilhodzic n’a pas rassuré les supporters marocains dont une bonne partie réclame ouvertement son départ. Est-ce que Vahid Halilhodzic sera remercié ? Peu probable car la tendance au sein de la FRMF serait pour son maintien. Mais l’éventualité de son départ dès cet été ne peut pas être exclue si l’on se réfère au parcours de Badou Zaki en 2016.

Quel profil pour lui succéder ?

Quelques suggestions de techniciens actuellement disponibles avec les probables comme indicateurs du profil et les improbables pour amuser la galerie.

Les probables

Carlos Queiroz : Selon nos informations, le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, a pris contact avec le technicien portugais après la démission de Hervé Renard fin juillet 2019. Pas de chance pour Lekjaa car l’ancien sélectionneur de l’Iran était déja sous contrat avec la Fédération Colombienne depuis février 2019.

Aujourd’hui, le technicien portugais est libre. Il a été démis de ses fonctions en décembre 2020 à la suite d’une succession de mauvais résultats, notamment deux défaites à domicile contre l’Uruguay, trois buts à zéro, et l’Équateur, six buts à un. Connu pour redresser des équipes, Queiroz reste donc sur un échec cuisant avec la Colombie qui a subi la pire humiliation (6-1) de son histoire depuis 43 ans.

“La responsabilité du Mister Queiroz est engagée, il a mal préparé la partie», avait lâché Oscar Renteria, éditorialiste colombien. Et d’ajouter à propos du portugais : “une improvisation coupable et un manque cruel d’intérêt pour le championnat local.”
Un anti joueur local pour une sélection amorphe ?… Autant garder Vahid Halilhodzic

Lucien Favre : Le suisse est inactif depuis son départ du Borussia Dortmund mi-décembre 2020. Il est sur les petits papiers des dirigeants du LOSC et on le dit en discussions avec les turcs de Fenerbahçe.

Il est vrai que le profile de l’ancien entraineur d’Achraf Hakimi pourrait séduire les joueurs et les supporters marocains. Favre pratique un football dynamique, rapide et offensif basé sur un fond de jeu où la possession du ballon et les changements de rythme alternent en fonction des situations d’un match. Ce style de jeu spectaculaire a apporté des résultats dans tous les clubs que Favre a entraînés. (La rédaction LDA appréciera un profil comme celui du suisse)

Rudi Garcia : Le technicien français a quitté son poste d’entraîneur à l’Olympique Lyonnais. Il est actuellement libre. Questionné par La Gazzetta dello Sport au sujet de son avenir, le coach de 57 ans a répondu : « Je pense que je vais aller en Liga ou en Premier League. Mais cette fois, je voudrais un projet pour gagner ou au moins aller en Ligue des Champions.”

La CAN et la Coupe du Monde ne font pas partie des ambitions de Rudi Garcia. La seule certitude le concernant, c’est qu’il veut quitter la France et la Ligue 1 la saison prochaine.

Laurent Blanc : Il est resté longtemps loin du Football avant de réapparaitre sur le banc du club qatari, d’Al-Rayyan. L’ancien coach du PSG est cité avec insistance du côté du LOSC en remplacement de Christophe Galtier. Mais son nom, qui a été suggéré par LDA, a circulé dans tous les médias et même à Maamora l’été 2019 après le départ de son compatriote, Hervé Renard.  

L’aventure de Laurent Blanc au Qatar pourrait tourner court après ses résultats assez mitigés sur le plan sportif avec une élimination précoce en Ligue des champions asiatique. L’ancien sélectionneur des Bleus pourrait revenir en France mais il pourrait également avoir envie de dompter les Lions.

Houcine Ammouta : Actuellement sélectionneur des Lions de l’Atlas A’, le cadre marocain pourrait hériter de la mission de mener les Lions de l’Atlas au Mondial Qatar-2022.

Cette suite, qui parait logique, plaira à beaucoup de supporters, notamment aux fervents défenseurs de la compétence locale qui ne voient le salut de la tanière qu’à travers un staff 100% made en Morocco.

Walid Regragui : Bien évidemment, l’option “Ammouta” plaira beaucoup moins aux inconditionnels de Walid Regragui qui n’hésitent pas à glisser son nom dans toutes les discussions se rapportant au futur de la sélection nationale. L’argument le plus répété réside dans une vision de l’avenir faite à travers la fenêtre de la voisine. Le parallèle et les comparaisons “inappropriées” le placent comme le seul à pouvoir mener les Lions de l’Atlas vers un sacre continental.

L’option du “local” pourrait nous conduire vers un conflit de lobbies dans lequel chaque clan va légitimer le choix de son favori avec le soutien des nombreux fans très actifs sur les réseaux sociaux. De plus, l’heureux élu devra certainement composer avec les lobbies casaouis qui n’épargnent aucun sélectionneur des Lions de l’Atlas, qu’il soit marocain ou étranger, à part peut être Badou Zaki.

Les improbables :

Zinedine Zidane : Libre depuis son départ du… C’est une blague, calmez vous (rires). Reymond Domenech ? pareil, mais celle-ci est de mauvais gout… Continuons dans la série avec quelques profils improbables.

Frank Lampard : L’idée ne déplaira pas au Blue, Hakim Ziyech et même au reste de l’effectif tant le technicien anglais est apprécié. Il était cité à la tête de la sélection anglaise des moins de 21 ans mais cet été, Franck Lampard pourrait rebondir du côté de Crystal Palace ou encore Bournemouth.

Roberto Martinez : Comme nos suggestions prennent parfois de l’ampleur, voyons ce que celle-ci donnera et mettons l’Espagnol dans le viseur de la FRMF s’il quitte les Diables Rouges après l’Euro 2020.

Martinez pourrait bien faire ses adieux à la Belgique à l’issue de l’Euro 2020 malgré un contrat prolongé l’année passée jusqu’à la fin de la Coupe du monde 2022. L’Espagnol est très convoité par quelques clubs de Premier League. Déjà en 2019, Arsenal l’avait consulté avant de finalement choisir Mikel Arteta.
Quitter a-t-il la Belgique pour le Maroc ? Certainement pas…