L’étau se resserre autour de Houssine Kharja qui multiplie les démentis depuis notre article révélant son implication dans plusieurs transferts de Lions de l’Atlas vers le golfe.

L’ancien capitaine de la sélection nationale semble à court d’options et d’arguments choisissant le dénigrement et le clash pour sauver sa face.

Nous avons pour habitude de dire que le dénigrement est l’arme favorite des “faibles d’esprit”. C’est justement ce que fait Kharja en tentant de remettre en place “certaines personnes” comme notre rédacteur Saïd Abazi à l’origine des révélations sur son implication dans quelques transferts de Lions vers le golfe.

Je tiens à remettre en place certaines personnes, deux individus en l’occurrence, suite à leurs polémiques me concernant. Il s’agit en effet d’un certain blogueur, apprenti journaliste ou policier administratif, à lui de choisir ce qu’il est, qui tient un semblant de site internet dédié à l’actualité du football marocain, très peu crédible par ailleurs. Il critique les joueurs ou autres personnes du football qui se refusent de lui accorder des interviews, mais encense ceux qui se prêtent à son jeu.

Notre rédacteur est un “Blogueur” et il est fier de l’être, il est apprenti journaliste avant même que Kharja ne devienne international marocain. Il ne s’est pas réveillé un beau matin en se disant “Ce soir, je vais me farcir le vieux Lion édenté, Houssine Kharja” dont le nom est ressorti à plusieurs reprises à la suite d’une enquête menée sur les récents transferts vers le golfe.

Ce n’est pas de la faute de notre rédacteur si Khajra apparaît comme le dénominateur commun. Fallait-il se taire alors que tous les supporters s’interrogent sur cet exode massif vers le golfe ?

Et bien non Mr Kharja, ton nom et ton ancienneté comptent très peu lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts de la sélection nationale ou de dire “la vérité“. Nos révélations sur l’implication de Kharja ont suscité beaucoup de réactions chez les supporters marocains mais également chez des anciens internationaux marocains qui l’ont côtoyés à l’instar d’Abdessalam Ouaddou qui a réagi ouvertement sur les réseaux sociaux.

D’autres anciens dont on taira le nom, ont appelé spontanément notre rédaction pour confirmer les conclusions de notre enquête alors qu’on ne leur a rien demandé. “Je reste choqué par ces accusations, surtout qu’elles sont infondées” ajoute Houssine Kharja avant de poursuivre “comme j’ai pu comprendre après ma conversation téléphonique avec le blogueur en question, sur ses propres constats et par le biais de ses informateurs, avec qui il refuse de me mettre en confrontation pour débattre sur le sujet.

Que Kharja sache que même un simple blogueur apprenti journaliste doit protéger ses sources conformément à la loi relative à la protection des sources journalistiques. Et d’ajouter : “En clair, ces deux personnes (Abazi et Ouaddou), devenues très proches au fil des années, tiennent à salir mon image, particulièrement pour des raisons personnelles. L’un en a après un ex-ami à moi avec qui j’étais proche, l’autre pour ma soi-disant non-solidarité et mon non-soutien à ses problèmes contre le Qatar“.

Selon Kharja, le fait qu’il soit l’ex-ami de Munir El Hassouni est l’unique raison de notre “acharnement soudain” sur sa petite personne !! Alors comment se fait-il que notre rédaction n’en a pas après Youssef Hadji, Marouane Chamakh, Adel Taarabt,… qui étaient tous très proches d’El Hassouni ?

J’invite publiquement tous les journalistes à mener des enquêtes sur les transferts des joueurs en question,” propose Kharja dans sa dernière interview de justification. Un point sur lequel nous le rejoignons en invitant nos collègues à enquêter sur cette affaire sachant qu’ils n’obtiendront rien de concret des clubs, des joueurs et des agents qui ne révèlent pas ce genre de détails sur les transferts.

J’aimerais bien aussi qu’ils prennent contact avec leurs agents, les intermédiaires et les clubs concernés, car jusque-là, ces accusations se basent exclusivement sur les dires d’un blogueur et d’un ex-joueur hostile à l’un des pays du Golfe. Je suis également favorable à une confrontation avec ces deux accusateurs, en direct sur un plateau de télévision s’il le faut,” ajoute-t-il comme ultime solution afin de redorer son image secouée par nos révélations qu’il qualifie de simples polémiques.

“Vous verrez et je le jure encore, Allah en est témoin, que je n’ai participé à aucun transfert ni conseillé les joueurs ayant signé dans le Golfe. Je ne voulais pas réagir à ces accusations et leur donner une importance,” avance-t-il alors que sa première réaction fut quasi immédiate et très virulente. Kharja a appelé notre rédaction le soir même de la publication de l’article dans lequel nous avons ajouté son premier démenti pour lui accorder le droit de réponse.

S’en est suivi un deuxième démenti sur un média marocain, mais comme il n’arrive toujours pas à convaincre et encore moins à réfuter, il enchaîne avec ce 3ème démenti dans lequel il se donne à cœur joie en dénigrant ceux qui le désignent du doigt. “Pour l’instant, c’est ma parole contre celles de ces deux personnes, qui comme par hasard, sont très amis et souvent en contact. Dois-je rappeler que ce site est le seul à essayer de mettre en valeur cet ex-joueur par ses interviews ?” balance-t-il comme si le sympathique Ouaddou, dont la popularité ne cesse de croître, avait besoin du modeste site Lions de l’Atlas pour se faire entendre ou dire ce qu’il pense.

Rappelons juste à Kharja que la réaction d’Abdes a été publiée sur sa page Facebook personnelle (Google et Ouaddou). “Je ne vais pas passer mon temps à clasher avec eux par médias interposés,” dit-il. “Ils ne sont pas crédibles et je suis à la disposition des journalistes pour toute interview concernant le sujet, puisque les Marocains méritent de connaitre la vérité.

Et les Marocains sont de moins en moins dupes grâce notamment à des médias “pas crédibles” comme Lions de l’Atlas qui leur révèlent l’envers du décor. Désormais, ils connaissent les baratins habituels servis comme démentis. Toute tentative de justification t’enfonce davantage, cher Kharja, tu peux faire le tour des médias.

J’ai un conseil à tous les jeunes joueurs marocains qui ont la possibilité de faire une carrière eu Europe. Ne venez pas dans le Golfe, prenez du plaisir et offrez-vous de belles satisfactions dans des championnats huppés.” conclut-il en balançant son conseil de rattrapage aux joueurs.