Image lionsdelatlas par défaut

C’est officiel depuis ce vendredi, la CAF a décidé de retirer au Cameroun l’organisation du championnat d’Afrique des Nations dans sa première version à 24 nations. Le Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football, a publié un communiqué expliquant les raisons de cette décision qui était plutôt prévisible après les retards constatés par la dernière commission d’inspection de la CAF/FIFA.

D’après le communiqué officiel, la CAF, a finalement pris cette décision : – après en avoir longuement débattu,- passé en revue les synthèses des rapports de mission effectuées depuis près de 18 mois au Cameroun, – constaté que toutes les conditions de conformité n’ont pas été respectées,- entendu les représentants des autorités gouvernementales et sportives du Cameroun,- visionné les dernières images de l’avancée des travaux et préparatifs, – analysé et évalué l’écart existant entre les exigences et obligations du Cahier des charges de la CAN et la réalité du terrain,- constaté de visu l’état des différents chantiers ouverts,- entendu les conclusions des membres de la mission sécurité lors de sa toute dernière visite – estimé qu’un événement de la dimension d’une Coupe d’Afrique des Nations exige une organisation irréprochable,- après avoir enfin considéré qu’un simple report n’est pas envisageable en raison des impératifs de contrats engageant la CAF dans le maintien de ses datesOn notera que dans son communiqué, la CAF n’a fait aucune mention d’une sanction à l’encontre des Lions Indomptables qui restent qualifiés pour la CAN 2019 peu importe ou elle se tiendra. Enfin presque, tachons de comprendre. Diverses sources avancent que l’Egypte et l’Afrique du Sud pourraient déposer leur candidature à l’organisation de cette édition 2019, mais le Royaume Chérifien demeure la piste la plus sérieuse (soutenue discrètement par la CAF), lui qui n’a pas hésité à dépanner la CAF d’Ahmad Ahmad lorsqu’il a fallu délocaliser la CHAN Kenya 2018 au Maroc avec l’énorme succès et le grand engouement enregistrès pour la première fois depuis sa création. Et comme nous, la CAF se posera certainement la question : Pourquoi l’Egypte et l’Afrique du Sud n’ont pas déposé leur candidature pour accueillir la CHAN 2018 ? Ou étaient-ils pour dépanner la CAF d’Ahmad Ahmad ? Souvenons nous que L’Égypte, éliminée du CHAN 2018 par le Maroc, avait été repêchée pour y participer à la place du Kenya, mais la Fédération égyptienne s’était finalement retirée prétextant qu’elle ne pouvait pas arrêter son championnat national pour une compétition qui se joue hors date FIFA ! Pourtant, son équipe A participait bien à la CAN dans sa version initiale ! Ce désistement qui avait embarrassé Ahmad Ahmad, pourrait jouer en défaveur d’une candidature égyptienne. Jusqu’à preuve du contraire, les Lions Indomptables sont toujours qualifiés pour la CAN 2019. Et c’est par ailleurs en sa qualité de pays organisateur “qualifié d’office” que le Cameroun a abordé la phase des éliminatoires. Logiquement, il ne devrait pas perdre ce joker même s’il termine 3ème du groupe B. Seulement, en délocalisant la CAN 2019 en Afrique du Sud, la CAF risque de se retrouver devant une situation bien compliquée si l’Afrique du Sud et le Cameroun terminent 3ème de leurs groupes respectifs. Les Bafana Bafana seront mathématiquement éliminés mais malgré tout repêches (nouveau pays hôte) alors que les Lions Indomptables sortiront leur joker de “qualifié d’office” pour faire valoir leur droit de rejoindre les 23 autres nations. Avec les Bafana, ça en fera 25 pays au total ! qui sautera dans ce cas ? le Cameroun ? Inconcevable sur le plan de l’éthique et pas du tout souhaitable sur le plan sportif.   Voila l’une des raisons qui pourrait ne pas jouer en faveur d’une éventuelle candidature sud-africaine si la CAF maintient la qualification d’office du Cameroun. Le même dilemme se posera si la CAF décide de comptabiliser les points récoltés par les Lions Indomptables. Ces derniers ont largement le potentiel pour terminer 2e, voire 1er du groupe B et finalement se qualifier avec le Maroc, tout comme la Libye qui pourrait éliminer l’Afrique du Sud et rejoindre le Nigeria. La CAF se retrouvera encore une fois avec 25 nations. Ce cas de figure pourrait également jouer contre une éventuelle candidature de l’Afrique du Sud.