Image lionsdelatlas par défaut

Nabil Dirar a livré une longue interview au quotidien régional Nice-Matin. Il est notamment revenu sur sa blessure (une rupture des ligaments croisés du genou) contractée lors de la derniére rencontre de la saison derniére contre Tours. ” Je me suis dit que c’était le destin et que &ccedila devait arriver à un moment ou à un autre, a t-il affirmé. Je devais garder le moral. J’ai gardé la tête sur les épaules. &raquo

Désormais de retour à la compétition, le milieu offensif a confié ne pas avoir totalement récupéré : ” C’est une blessure que tout le monde craint. On stresse énormément car la plupart des joueurs ne retrouvent jamais leur meilleur niveau aprés, pense t-il. Je ne suis toujours pas totalement confiant dans les duels. Musculairement, ma jambe gauche n’a pas encore récupéré par rapport à ma jambe droite. J’ai moins de muscles et &ccedila me gêne sur les appuis. J’ai encore une crainte, estime Dirar. Cependant, l’ancien joueur du Club Bruges attend” le déclic&raquo qui pourrait passer par l’aspect mental : “ C’est beaucoup dans la tête que &ccedila se joue. Un psychologue que j’ai vu en Belgique m’a expliqué que cela allait s’estomper en enchaînant les matches. Le déclic peut venir le jour o&ugrave je recevrai un gros coup sur cette jambe sans me blesser. En tout cas, je n’arrête pas de travailler. ” Pour son retour en Ligue 1 aprés deux ans d’absence, l’AS Monaco est deuxiéme du championnat et encore en course pour gagner la Coupe de France. ” Je pense que l’ambiance et la solidarité entre les joueurs sont les clés de notre réussite. Entre nous, il n’y a pas de jalousie, a avancé le natif de Casablanca. Même si Ranieri me fait jouer une minute, je suis content. ” Eloigné des terrains durant plus de 7 mois, Dirar a maintenant h&acircte de se confronter à la concurrence et aux nouvelles recrues, et espére retrouver son meilleur niveau : ” C’est à la fois motivant et un peu ” piquant”. Au début on a un peu peur. On se dit qu’à tout moment, le club peut m’oublier. [. ] Je ne doute pas de mes capacités. Mais en étant à 100% de mes capacités, j’aurai toutes mes chances de faire face à la concurrence. Dans tous les cas, je ne crains personne. je ne veux pas avoir de regrets, donc je fais tout pour revenir et retrouver mon ancien genou. “