Le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, a indiqué que, malgré la décision du TAS, son instance ne compte pas clore rapidement le dossier Munir El-Haddadi.

Alors que Munir se trouvait avec les Lions de l’Atlas lors de la trêve internationale d’octobre, la FIFA a décidé de rejeter la demande du joueur de porter le maillot de l’équipe nationale marocaine après avoir précédemment porté les couleurs de la Roja. La raison évoquée est sa participation à quelques matchs de la sélection espagnole des moins de U21 ans.

Fouzi Lekjaa a déclaré : “L’affaire n’est pas terminée comme beaucoup le pensent. elle est toujours en cours, car il est inconcevable que le joueur ne bénéficie pas d’une décision validée par la majorité de l’Assemblée générale de la FIFA.

Le président de la FRMF a poursuivi en précisant que “la décision a été rendue par le Comité des joueurs de la FIFA puis approuvée par le TAS qui a examiné le texte sans tenir compte des détails indiqués dans l’amendement. Reste à donner à chaque lecture et à chaque interprétation son droit“.

Lekjaa avoue que la décision du TAS de valider le refus de la FIFA était prévisible “car il s’en tiendra à la même lecture (brute) du texte, nous l’avons fait pour attirer l’attention sur ce qui a justifié ce jugement, à savoir que la compétition des équipes U21 ne s’applique qu’en Europe puisqu’elle permet dans certains cas, a des joueurs de plus de 21 ans d’y prendre part“.

L’homme fort du football marocain a réagi immédiatement après la décision du TAS. “Nous sommes retournés à la FIFA et nous lui avons fourni des documents et des textes de loi pour adapter l’amendement afin de permettre à El-Haddadi d’être exclu du cas (européen)”.

Enfin, Lekjaa se dit optimiste quant à l’issue finale de ce dossier. “Je suis convaincu que la Fédération internationale comprendra cet appel, et j’ai une grande confiance que Gianni Infantino, président de la FIFA, va autoriser Munir à rejoindre l’équipe nationale en mars prochain“.

Une rumeur difficilement vérifiable prétend qu’un membre de la fédération espagnole aurait monnayé la décision la FIFA pour que son instance conserve le joueur. Sauf que Fouzi Lekjaa aurait découvert la magouille, preuves à l’appui qu’il aurait transmises au premier dirigeant de la FIFA.