Image lionsdelatlas par défaut

Vainqueur de la CAN à quatre reprises (1998, 2006, 2008, 2010), le portier a décroché pas moins de 20 titres sur le continent africain avec Al Ahly (1995-2008), dont 3 Ligues des champions de la CAF.

S’il reste moins célèbre en Europe, continent qu’il n’a connu que durant un éphémère passage au FC Sion en 2008-2009, El-Hadary est une légende en Afrique (demandez à Didier Drogba, qui le décrit comme “le gardien qui l’a plus emmerdé”). Seule une participation en Coupe du monde manquait à son tableau de chasse, l’Egypte n’ayant plus goûté à la compétition depuis 1990, lorsqu’il n’était encore qu’un jeune en formation. Mais cette anomalie va être enfin réparée ce lundi. Bourreau de travail, ce père de 5 enfants qui a organisé sa vie autour du football (il dormait parfois loin de sa famille dans un appartement plus proche du centre d’entraînement pour éviter des heures de bouchon au Caire) est sur le point de marquer définitivement l’histoire. “Tu n’es pas un vrai joueur de foot tant que tu n’as pas fait un Mondial. C’est la seule manière d’entrer dans l’histoire. Après, je prendrai ma retraite internationale”, confiait-il récemment à L’Equipe, avant d’ajouter : “mais, comme Buffon, si on m’appelle, je serai là. Car je suis le soldat de la sélection. ” Un monument.     Le gardien égyptien Essam el-Hadary, remplaçant lors des rencontres contre l’Uruguay (0-1) et la Russie (1-3), est titularisé contre l’Arabie Saoudite, ce lundi. Il devient ainsi, à 45 ans, 5 mois et 10 jours, le plus vieux joueur à être aligné en Coupe du monde, effaçant le record de Faryd Mondragon (43 ans et trois jours), qui datait de 2014. El-Hadary a ainsi disputer son premier et certainement dernier match de Coupe du monde et ce fut contre l’Arabie saoudite. La compo de l’Egypte : El-Hadary, Fathy, Gabr, Hegazy, Abdelshafy, Trezeguet, Hamed, Elneny, Elsaid, Salah, Mohsen.