Image lionsdelatlas par défaut

Mohamed Boulef voulait finir comme il se doit l’année. le boxeur maroco-belge s’est tenue en Chine pour y disputer son dernier combat en 2015. Verdict un succès qui renforce le statut de leader de sa catégorie au plat pays.

Boulef n’est pas le premier venu et c’est en France qu’il s’est révélé opposé à Kevin Escanez pour le titre mondial ISKA des -60kg en K-1. Le titre en poche, sa notoriété n’a fait que grandir jusqu’au Maroc, son pays d’origine. C’est donc sans surprise que ce dernier s’est produit en Chine dans des conditions difficiles. Mais l’homme est résolument guerrier dans l’âme il n’abdique jamais et c’est un vrai message pour ses futurs adversaires (à quand un retour en France ?). Nous avons joint Mohamed qui nous a livré son ressenti sur cette nouvelle victoire : « J’ai boxé un bon Chinois (je suis désolé j’ai oublié son nom). Il était très dur au mal et très endurant. Il voulait ma peau (il rit) mais je n’ai rien lâché ! Je lui ai tenue tête de A a Z . Je pouvais mieux faire et je dois avouer que je suis déçu de ma prestation. A ma décharge, avec la pollution en Chine (il sourit) toi même tu sais que c’est très dur. On a boxé en plein air, il faisait archi froid . Mes pieds étaient congelés ! Mais malgré ça comme je l’ai dit, je n’ai pas lâché l’affaire. J’ai cru en la victoire et je l’ai eût ! Maintenant je suis motivé à m’entraîner encore plus pour faire encore plus souffrir mes adversaires. ” Malgré son jeune âge, Mohamed Boulef fait preuve d’une vraie maturité et sait analyser sans tricher ses prestations, peser le pour et le contre pour s’améliorer. C’est ce que l’on appelle un champion !