amrabat

Nordin Amrabat a brillé en sélection sous la direction de Hervé Renard devenant pion incontournable de l’échiquier de l’ex sélectionneur du Maroc. Avec Vahid Halilhodzic, l’attaquant d’Al Nassr pourrait perdre ce statut.

Le sélectionneur national répète inlassablement ses fondamentaux pour qu’ils soient bien compris et des joueurs et de la presse. Dès ses premières conférences, Halilhodzic a annoncé qu’il adaptera le système de jeu pour avoir une attaque efficace. Pour lui, l’équipe mondialiste jouait en attaque placée, ce qui ralentit les offensive et prive les Lions de réelles occasions de buts. Selon le bosniaque, les Lions de l’Atlas doivent jouer vers l’avant en portant des contre-attaques rapides vers le but adverse. Pour cela, il doit trouver les joueurs ayant cette faculté.

Le jeu offensif d’Amrabat sera-t-il compatible ?

L’une des particularités du jeu d’Amrabat sous Renard était de jouer assez souvent dos au but. Profitant de ses atouts, Nordin cherche fréquemment les duels physiques pour éliminer l’adversaire ou pour le pousser à la faute. Amrabat commet également beaucoup de fautes aussi bien en animation offensive que défensive. Finalement, sa particularité qui convenait à Renard, pourrait ne pas convenir au style de jeu prôné par Vahid.

Début septembre, Al Nassr a demandé à la FRMF d’exempter Amrabat du match amical contre le Niger, mais Halilhodzic a refusé. Pourtant, le sélectionneur national avait envisagé de faire tourner l’effectif. Amrabat, qui a débuté sur le banc face au Niger, est entré en jeu à la 65è minute. Il était par ailleurs le seul cadre à prendre part à ce match remporté 1-0.

Après le match, Vahid a de nouveau pointé du doigt la tendance récurrente des Lions de l’Atlas à l’attaque placée. “Il faut des bons joueurs et aussi beaucoup de temps,” a-t-il dit.

Nordin Amrabat et la CAN 2021 ?

Une chose est sûre, Vahid Halilhodzic est résolument convaincu qu’il faut changer de style de jeu et dénicher d’autres joueurs. Il se trouve qu’un jeune joueur brille actuellement du côté d’Eindhoven. Il s’appelle Mohamed Ihattaren que tous les observateurs admirent pour sa grande facilité de porter rapidement le danger vers l’avant.