Image lionsdelatlas par défaut

L’ancien portier du Raja de Casablanca, Mustapha Chadli a participé à la Coupe du monde France 98, en tant que troisième gardien de l’équipe nationale marocaine et n’est pas prêt de l’oublier. Détails.

Mustapha Chadli est certainement l’un des meilleurs gardiens de l’histoire du Raja Casablanca. Durant les années 90, Chadli a pu rafler plusieurs titres avec les Verts. Toutefois sa carrière en équipe nationale ne reflétait pas ce qu’ il avait réalisé au championnat et en Coupes africaines. Lors de son interview avec le quotidien “Al Akhabar”, l’ancien portier du Raja est revenu sur les moments inoubliables qu’il a avait vécu avec la sélection nationale durant cette Coupe du Monde.   Naybet et les primes de la coupe du monde: Parmi les souvenirs qui ont marqué la mémoire de Chadli, un geste généreux du capitaine Noureddine Naybet envers les joueurs de la Botola. Après avoir disputé les trois matchs de la phase de poules, les joueurs de l’équipe nationale ont reçu des primes de la part d’un équipementier de l’équipe nationale. La marque avait accordée à tous les joueurs une prime de 90 000 dirhams. Chadli raconte que c’est Noureddine Naybet qui s’est chargé de distribuer ces primes aux joueurs. Naybet, est parvenu à un accord avec tous les joueurs pour leur donner 80 000 dirhams et que le reste soit destiné aux membres du staff technique et aux personnes chargés de porter les équipements de l’équipe. Une proposition que les joueurs ont accepté.   L’équipe nationale à cette époque-là, était composée de plusieurs joueurs évoluant aux championnats internationaux, à l’exception de Mustapha Chadli, Abdelkader El Brazi (gardien de l’AS FAR), Driss Benzekri (Renaissance de Settat) et Rachid Roqui (l’attaquant du Chabab de Mohammedia). Après que tous les joueurs ont reçu leur somme d’argent, Chadli était le premier joueur local qui entrait pour percevoir sa récompense. Et surprise, le défenseur des Lions a donné aux joueurs du championnat la somme de 90 000 dirhams soit 10 000 dirhams de plus que les autres. “Tu prends 90 000 dirhams. Vous, les joueurs de la Botola, vous n’avez pas assez d’argent et vous en avez besoin”, lui a t-il déclaré. Un geste de grande classe qui prouve que l’ex capitaine du Maroc était un leader sur et en dehors du carré vert.