El Haddadi évoque son initiative de représenter le Maroc

Recalé par la FIFA, Munir El Haddadi est soutenu par la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), qui compte avoir recours au Tribunal d’Arbitrage Sportif (TAS).

Munir El Haddadi a été recalé par la Commission du statut du joueur de la FIFA alors que la FRMF pensait avoir fait le nécessaire pour qualifier le joueur.

Pour Khalil Boubhi, membre de la Chambre arbitrale du sport au Maroc, la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) s’est un peu précipitée en convoquant Munir El Haddadi à jouer pour le Maroc.

Dans un entretien avec l’Opinion, Khalil Boubhi a expliqué que Munir El Haddadi ne remplissait pas tous les critères nécessaires. “La Commission du statut du joueur de la FIFA avait rejeté la demande de la FRMF en prenant en considération le critère d’âge, surtout que le joueur avait déjà participé le 10 octobre 2016 au match officiel disputé avec l’équipe nationale espagnole (U21) dans le cadre des qualifications de l’euro 2016, alors qu’il avait exactement 21ans et 41 jours“.

Et d’ajouter : “Je crois que les choses étaient claires pour Munir El Haddadi. Il doit assumer son choix de jouer pour l’équipe nationale espagnole, car il avait dépassé cet âge”. Khalil Boubhi ne précise pas que son match de 2016 était avec les U21 de la Roja.

Comme il s’agit de l’équipe espoir, le recours de la FRMF pourrait faire jurisprudence. Cependant, pour le spécialiste marocain, “la décision de la FRMF d’interjeter en appel, au Tribunal Arbitral du Sport (TAS), sera certainement rejetée, vue les ajustements faits par la FIFA concernant la possibilité pour les joueurs de changer de sélections étaient déjà une exception. D’un point de vue personnel, l’affaire de Munir El Haddadi est close juridiquement“.