Image lionsdelatlas par défaut

Le Standard et Charleroi se sont neutralisés ce weekend. Un résultat qui déçoit les deux parties. Les Liégeois ne décolèrent pas, estimant avoir affronté une équipe trop virulente dans les duels.

Mehdi Carcela, par exemple, a le sentiment d’avoir été empêché de jouer au football. “Chaque fois que j’avais la balle, on faisait une faute sur moi. Quand je récupérais le ballon, ils commettaient de nouveau de petites fautes pour m’empêcher de jouer”, a-t-il expliqué au Laatste Nieuws. “Ca m’a énervé, oui. C’était juste impossible de jouer au football. Un arbitre doit protéger les joueurs, ce qu’il n’a pas fait”. Excédé par le laxisme du corps arbitral, l’international marocain, Mehdi Carcela a tiré le ballon à bout portant vers le banc Caralo (vidéo). “Je peux comprendre Mehdi”, a réagi Michel Preud’homme, qui a pris la défense de son joueur. “Nous avons essayé de le calmer. Il était frustré et il a réagi. Compréhensible. Vous savez, tant qu’on ne sanctionne pas une équipe, elle continue”. (. ) “Quand je vois le nombre de fautes faites par Nurio et Benavente sur Mehdi, et qu’ils s’en sortent sans le moindre carton jaune, je me pose des questions. En plus, c’est nous qui terminons à dix”, prolonge le coach des Rouches dans La Dernière Heure.