Image lionsdelatlas par défaut

Refusant les nombreuses propositions de la FRMF après son limogeage annoncé à “l’amiable”, l’ancien sélectionneur national, Badou Zaki, qui n’a toujours pas signé la rupture de son contrat, réclame non seulement les primes relatives à sa participation dans les éliminatoires de la CAN 2017 mais exige aussi le solde des 20 mois de salaires encore restants dans son contrat initial.

Face à l’obstination du technicien Marocain à qui la FRMF avait offert le poste de Conseiller au sein de l’instance fédérale, cette dernière, convaincue d’être dans son droit, aurait finalement décidé de rompre unilatéralement le contrat de Badou Zaki en l’invitant de recourir à la FIFA ou au TAS s’il est toujours aussi déterminé pour plumer la FRMF.