Image lionsdelatlas par défaut

Un système peaufiné et qui pourrait éviter toute incompréhension sur certaines phases litigieuses. Les motifs pour lesquels l’arbitre peut faire appel à cette assistance ne changent pas.

La Fifa a dévoilé les différentes modalités de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) qui sera utilisée lors de la Coupe du monde en Russie. Parmi ces modalités : un arbitre vidéo à Moscou, 35 caméras et des spectateurs informés. Depuis la capitale russe, une équipe d’arbitres assistants sera chargée de visualiser les actions en replay. Elle pourra donc être sollicitée depuis les douze stades dans lesquels auront lieu les différents matchs du Mondial. Ces actions seront filmées par 35 caméras dont 33 issues du dispositif télévisuel classique et deux autres plus spécifiques qui permettront de se focaliser sur “l’identification des hors-jeu”. La Fifa explique avoir “développé un système d’information pour les diffuseurs, les commentateurs et les responsables des outils d’info-divertissement” dans le but d’informer les spectateurs afin d’éviter l’incompréhension dans les stades. Les motifs pour lesquels l’arbitre peut faire appel à cette assistance ne changent pas : après un but marqué, sur une situation de penalty, pour un carton rouge direct ou pour corriger une erreur d’identité d’un joueur sanctionné.