Hakim Ziyech et l'histoire du

Jan de Jonge a dirigé Hakim Ziyech deux saisons durant chez les u21 de Heerenveen. Le technicien néerlandais se souvient d’un garçon attachant dont le sens de la compétition s’est peu à peu aiguisé.

“La première fois que je l’ai vu, Hakim devait avoir 14 ans. Il venait d’intégrer l’académie et il était tout frêle. Mais il avait déjà cette créativité et vous saviez donc qu’il avait potentiellement un grand avenir. Le fait qu’il soit petit et chétif aurait pu poser problème. Mais sa chance c’est que notre académie n’accordait pas d’importance aux critères physiques,” souligne De Jonge.

Il y avait aussi quelques difficultés en termes de comportement, mais il avait tout le reste. D’autant qu’au final, ce sont souvent ces profils-là, un peu compliqué à gérer sur le plan mental, qui ont un truc en plus footballistiquement parlant,” ajoute-il en parlant du marocain.

Mais attention, Hakim Ziyech n’était pas si ingérable que ce que certains prétendent, pas du tout. Il était du genre à faire quelques blagues, disons. Comme cette fois où il voulait voler un poulet dans une ferme à côté de laquelle on allait jouer. Il voulait le lâcher dans le vestiaire (rires). Une fois que j’ai compris ce qui se tramait, j’ai dû lui dire que ce n’était pas l’idée du siècle…” confie le technicien avec un sourire.

Hakim Ziyech et Johan Cruyff

Globalement, ce garçon devenait meilleur d’année en année, à mesure que son sens de la compétition se renforçait. À mesure qu’il commençait à se développer physiquement et mentalement, aussi. Je ne veux pas le comparer à Johan Cruyff, loin de moi cette idée. Mais si vous regardez des photos des deux jeunes, vous verrez des similitudes au niveau de la morphologie,” explique Jan de Jonge.

Malgré ces lacunes physiques, Hakim était très dynamique, très agressif, et ça l’a aidé. Vous associez tout cela à un pied gauche exceptionnel et vous obtenez un top joueur. Il faut comprendre qu’avec sa patte gauche, ce garçon déposait le ballon là où il le voulait, quand il le voulait. Au poste de numéro 10, c’est le meilleur joueur avec lequel j’ai travaillé,” affirme l’ancien coach de Ziyech.