71514388_2585169084876465_8768141486714781696_n

22 ans plus tard, ses records sont toujours intacts. Hicham El Guerrouj explique la longévité de sa prouesse en plein mondiaux qataris.

22 ans plus tard, ses records sont toujours intacts. Hicham El Guerrouj explique la longévité de sa prouesse en plein mondiaux qataris.

Demain se joue la finale du 1500m aux Mondiaux d’athlétisme de Doha (Qatar) et 22 ans plus tard…Hicham El Guerrouj détient toujours le record du monde de la distance (3:26. 00 à Rome en 1998).

La finale du 1 500 m a lieu dimanche, comment expliquer que votre record du monde tienne toujours (3:26.00 à Rome en 1998)?

“Lorsque j’ai battu mes records du monde, je ne pensais pas qu’ils tiendraient aussi longtemps. Pour moi les records sont faits pour être battus. Donc je suis heureux et fier qu’ils tiennent, mais malheureux en même temps qu’aucun athlète n’ait pu les approcher en 22 ans. C’est vrai qu’ils sont durs à battre, j’avais grandement souffert pour les réaliser. Le mile surtout, c’est le plus difficile à battre. “

Comment s’était déroulée cette fameuse course à Rome ?

C’était le 14 juillet 1998, juste après que la France ait gagné la Coupe du monde de football à Paris. Je me souviens le matin, alors que je faisais mon footing, Haile Gebrselassie (l’Ethiopien double champion olympique) vient chez moi et me dit: Hicham, aujourd’hui tu vas battre le record du monde. Et je l’ai battu.

Mentalement et physiquement j’étais très fort. J’aurais dû courir moins de 3 min 25 sec, j’en avais la capacité. Mon objectif c’était moins de 3 min 24. “