hervé-1

L’ancien sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard a finalement accordé une courte interview à des médias marocains. Des réponses relativement courtes qui contrastent avec le long entretien accordé à la presse française. En voici l’essentiel

L’ancien patron des Lions de l’Atlas a résumé en deux mots les raisons de l’élimination précoce de la CAN-2019. “Le manque de réalisme” précis-il, face à une équipe avec un bloc très bas. Renard a abordé le penalty raté de Ziyech pour nous rappeler que le Maroc a eu l’opportunité à la fin du match contre le Bénin pour se qualifier mais pour lui, “Tout a basculé, comme quoi l’équilibre en football est très fragile. Mais c’est ce qui fait également la beauté de ce sport. “

Autre point important abordé est celui de la gestion du cas Ziyech et à ce propos. Hervé Renard rejoint les critiques formulées par Mustapha Hadji en admettant enfin sa responsabilité dans les choix tactiques opérés. ” S’il n’a pas été plus performant pour cette CAN 2019, j’en suis le responsable. Lorsque l’on gère un joueur, on choisit de gérer sa préparation, son temps de jeu, sa préparation mentale, tout ça pour qu’il soit le plus performant possible. Le management qui mène au meilleur résultat possible, est rempli de petits détails qui ont tous leur importance. ” Dès lors, on se demande pourquoi il n’a pas appliqué ces principes de management qu’il a l’air de parfaitement connaitre en théorie !

Rien sur l’affaire Hamdallah qui n’a pas l’air de l’avoir préoccupé. En revanche, il estime que Mustapha Hadji “doit mieux communiquer et être moins conciliant avec les gens qui ont de mauvaises intentions. ” Mais pour Hervé Renard, l’aspect médiatique “a été géré de manière catastrophique” Dixit Mme Dounia Lahrech qu’il remercie au passage après son licenciement. “C’est une personne comme je les aime. Honnête, avec un très grand H. ” a-t-il glissé.