Image lionsdelatlas par défaut

Sous l’impulsion du Cap Vert mais aussi du Maroc, la FIFA envisage de revoir les règles permettant à un joueur d’évoluer sous les couleurs d’une équipe nationale après avoir représenté une autre comme dans le cas de Munir El Haddadi.

Selon le président du conseil d’administration de l’instance internationale, Victor Montagliani, la FIFA étudie la possibilité pour changer les règles afin de permettre à certains joueurs de changer de nationalité sportive sous certains conditions. “Le monde est en train de changer, les formes d’immigrations sont en train de changer. Il y a des questions de nationalité qui sont apparues dans le monde, en Afrique, il y a des questions qui se posent en Asie et en CONCACAF. C’est donc le bon moment de jeter un regard là-dessus et de voir s’il y a des solutions, sans toutefois heurter l’intégrité du jeu. ” a déclaré Mr Montagliani. A l’heure actuelle, un joueur binationalayant joué un match d’une compétition internationale (phase de qualification comprise) ne peut espérer changer de sélection, même s’il a la double nationalité comme dans le cas de Munir El Haddadi ou encore d’Anwar El Ghazi respectivement bloqués par l’Espagne et les Pays-Bas après avoir joué quelques minutes avec leur sélection d’adoption. En parallèle aux dossiers de la FRMF introduits auprès de la FIFA et du TAS, son homologue cap-verdienne a proposé que cette règle soit assouplie dans le cas où le joueur n’a joué qu’un ou deux matchs pour l’un de ses deux pays mais qu’il a très peu de chances de pouvoir être rappelé. A ce sujet, Montagliani a expliqué que la fédération internationale réfléchissait à un système de “compensation” pour le pays qui a contribué à la formation du joueur et pour lequel celui-ci a évolué en équipe de jeunes avant de changer de couleurs.