Vahid et les bannis

Amine Harit, Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui ont été blacklistés par Vahid Halilhodzic pour des raisons diverses qu’il est le seul à connaitre.

D’après les dires du parton des Lions de l’Atlas, ce trio des bannis ne devrait pas disputer la CAN Cameroun 2021, du moins Hakim Ziyech, que le bosnien a écarté définitivement de la tanière.

Pour chaque joueur, il y a des limites. Ce n’est pas pour un seul cas d’indiscipline. On a essayé de parler, mais ça continue. Et puis, il y a des limites où il faut dire stop… L’Equipe nationale est au dessus de tout. Hakim Ziyech a atteint plusieurs limites, ce n’est pas une histoire mais ce sont des accumulations à répétition, au bout d’un moment, il faut dire STOP”, a-t-il lancé fin septembre.

Vahid avait rapidement évoqué le cas d’Amine Harit qu’il a résumé par son manque de régularité. “Est-ce que vous avez vu ses statistiques comme attaquant en quatre ans en sélection“, a sèchement lancé le coach.

Concernant Noussair Mazraoui, le sélectionneur national a expliqué que “Mazraoui a refusé de jouer un match, il a dit qu’il était blessé. Lors du rapport médical, le staff a pourtant donné son feu vert pour qu’il puisse jouer. Il était apte. Mais il a refusé de jouer. Je ne peut pas accepter ce genre d’attitude.”

Les raisons peu convaincantes et les décisions prises chagrinent bon nombre de supporters des Lions de l’Atlas même si les résultats sont au rendez-vous. C’est tout simplement horrible pour les joueurs et pour leurs nombreux fans qui préfèreraient les voir avec les Lions de l’Atlas de Houcine Ammouta que totalement bannis de la tanière.

Finalement, Vahid ne veut plus donner à Harit, Mazraoui, Ziyech ou encore El Arabi la possibilité de “se racheter une bonne conduite”. C’est absurde mais c’est ainsi que Vahid voit les choses. Alors restons dans l’absurde et disons que rien n’empêche son collègue de la sélection A’, Houcine Ammouta de s’attacher leurs services en les conviant à disputer la Coupe Arabe des nations.
Il aura certainement beaucoup de mal à les convaincre mais la possibilité existe et l’idée est lancée.