Image lionsdelatlas par défaut

Le club argentin de River Plate, quatre ans après une relégation en 2e division, est redevenu le patron du football sud-américain, gagnant coup sur coup Copa Sudamericana (2014) et Copa Libertadores, mercredi soir.

Face aux Tigres de Monterrey, le club mexicain qui a recruté André-Pierre Gignac voici un mois, River Plate, souvent bousculé, a fait preuve mercredi soir d’un redoutable pragmatisme en inscrivant trois buts.

Depuis son retour en première division en 2012, River Plate, club des beaux quartiers de Buenos Aires a d’abord enlevé un titre de champion du tournoi de clôture 2014, sous la houlette de Ramon Diaz.

La victoire de River Plate renforce encore la domination de l’Argentine sur la Libertadores, avec 24 succès, devant les clubs brésiliens (17) et uruguayens (8).

Aux avants-postes du championnat, l’insatiable River Plate pourrait conquérir un 36e titre de champion.

Mercredi soir, les joueurs de River Plate brandissaient des drapeaux japonais, référence au Mondial des clubs, qu’ils disputeront en décembre contre le FC Barcelone, notamment.