Ilias Sebaoui

Chez la lanterne rouge Beerschot, on se demande pourquoi Ilias Sebaoui n’a pas eu sa chance plus tôt dans la saison. Le jeune milieu offensif brille depuis qu’il a rejoint l’équipe premier lors de la trêve hivernale.

Malgré la saison cauchemardesque du BVA, le belgo-marocain de 20 ans parvient à se montrer à son avantage semaine après semaine. Dans les huit matchs qu’il a disputés après la pause hivernale, Ilias a marqué trois buts et délivré une passe décisive.

Interrogé sur ses débuts tardifs avec son club formateur, Sebaoui, qui a signé son premier contrat professionnel en février, a expliqué qu’il a fait beaucoup de progrès depuis l’été dernier. “Tout cela n’est pas à cause de mes différents entraineurs. Par le passé, je me reposais beaucoup trop sur mon talent jusqu’à en oublier mes tâches défensives. De plus, j’ai pris beaucoup de force ces derniers mois, ce qui m’a permis de rejoindre l’équipe première“, a-t-il confié à Het Laatste Nieuws. 

Le point de basculement est survenu l’été dernier, lorsque l’entraîneur de l’époque, Peter Maes, ne m’a pas emmené au stage d’été alors que d’autres jeunes du club ont eu l’occasion d’y aller. Ensuite, il y avait deux options : Partir ou se battre pour gagner sa place. J’ai alors pris un coach personnel supplémentaire pour augmenter ma masse musculaire. Ces efforts ont porté leurs fruits.

Ce dimanche, Ilias Sebaoui sera attendu face à la Gantoise de Tarik Tissoudali. Ce dernier retrouve le Stade olympique du Beerschot pour la première fois depuis son transfert à Gand la saison dernière.