Image lionsdelatlas par défaut

Des milliers de personnes ont défilé dans les rues d’Al Hoceima le 5 mars pour demander la libération des personnes arrêtées et suspectées de vandalisme et pour faire entendre leurs revendications relatives à l’affaire Mouhcine Fikri.

La ville d’Al Hoceima est en ébullition. Plusieurs manifestants ont protesté le 5 mars pour protester contre une série d’interpellations survenues aprés des actes de vandalisme survenus en marge du match de football qui a opposé le Chabab Rif Al Hoceima (CRA) et le Wydad de Casablanca (WAC). Cette “marche spontanée” a rassemblé des milliers de personnes, selon Ali Belmeziane, président de la section locale de l’Association marocaine des droits humains (AMDH). Les manifestants ont appelé à la libération des jeunes qui ont été arrêtés pour vandalisme. Les rassemblements, initiés par les familles de ces derniers, ont débuté dans la matinée, devant la Cour d’appel d’Al Hoceima. Selon Ali Belmeziane, 12 supporters du CRA, dont un mineur, ont été arrêtés par les forces de l’ordre. Quatre supporters du WAC ont aussi été arrêtés. “La foule a grossi et les manifestants ont pris la direction du tribunal de premiére instance avant qu’une marche massive ne soit organisée”, explique le président de la section Al Hoceima de l’AMDH. Comme à l’occasion de beaucoup de manifestations organisées dans la ville au cours des derniéres semaines, Mouhcine Fikri, le grossiste en poissons mort broyé par le mécanisme d’une benne à ordure en octobre, s’est invité dans les slogans brandis par les