Adel-Taarabt

Le Lion de l’Atlas Adel Taarabt se remémore les périodes compliquées de sa carrière en dents de scie. Il es revenu sur les polémiques qui ont entaché sa réputation.

“Lorsque je ne jouais pas, j’ai pensé à arrêter. J’étais fatigué. Je ne jouais pas depuis deux ans, mais tous les jours, des articles sortaient sur moi pour dire que j’avais fait quelque chose de mal.” explique le marocain de 30 ans dans un entretien vidéo avec Record.

“Il y a tellement de gens faux dans le football. Tellement !” affirme Taarabt en se différenciant bien sûr. “Je ne suis pas comme ça. Si je ne t’aime pas, je te le dis en face. Si tu ne m’aimes pas, dis le moi. Ne fais pas de détours, comme un serpent, je n’ai pas le temps. Mais quand tu es franc et direct, les gens pensent que tu es méchant“, explique Adel qui n’était pas méchant, mais plutôt hautain et arrogant, surtout sous l’ère du sélectionneur Eric Gerets lorsqu’il a abandonné les Lions de l’Atlas la veille d’un match historique très important contre l’Algérie.

Avec Marouane Chamakh et son ami agent de l’époque, Adel Taarabt a tout fait pour profiter au maximum de ses nuits londoniennes lorsqu’il était encore avec les Rangers. “J’étais célibataire… Je suis en droit de sortir un peu. En Angleterre, c’était cette mentalité. Voulez-vous que je reste enfermé chez moi ?”

Et d’ajouter : “Les gens qui me connaissent me disaient : « Adel, quand on parle de toi, on dirait un monstre. Mais quand je discute avec toi, tu es un type complètement différent. Tous les gens qui me connaissent m’apprécient. Si je commets une erreur, j’assume. Je ne rejette pas la faute sur les autres. Je suis le premier à dire : « j’avais tort ». C’est ce que j’ai dit à Benfica : je me suis trompé, c’est la situation. Et j’ai compris que la meilleure façon de me relever, c’était de jouer pour ce club, qui est fantastique», a lâché le Lion de l’Atlas sans dire un mot sur sa défection de la tanière, tournant dans sa carrière.