Adel Taarabt

Le milieu de terrain marocain, Adel Taarabt, a accordé une interview à Record où il revient sur sa traversée du désert à son arrivée à Lisbonne.

Aujourd’hui élément incontournable de la formation lisboète, le Lion de l’Atlas de 30 ans revient sur ses débuts pour le moins difficile au Portugal.

«J’étais à Lisbonne, j’allais m’entraîner avec l’équipe B et je rentrais chez moi pour voir des matchs de foot. J’ai perdu presque tous mes amis. Quand tu es au top, tout le monde veut être ton ami. Quand j’étais en bas, il n’y avait plus personne à mes côtés,” lance Adel Taarabt

“Je suis très généreux, j’ai un grand cœur, j’emmenais tous mes amis en vacances avec moi autour du monde, je payais tout. Quand j’étais mal, j’ai compris ce que mon père me disait : « les vrais amis sont ceux qui te font pleurer, pas ceux qui te font rire ».”

Maintenant, j’ai trois ou quatre amis, mais j’ai appris. Mon père me dit que la meilleure chose qui te soit arrivée Adel, c’est d’avoir signé à Benfica et d’avoir vécu ces moments-là. C’est la vérité. Benfica a été la meilleure chose qui me soit arrivée», a-t-il confié.