Vahid Halilhodzic

Vahid Halilhodzic, 69 ans, se montre trop bavard lorsqu’il s’adresse à la presse de son pays. Le sélectionneur des Lions de l’Atlas a répondu à ses détracteurs après le tirage au sort de la Coupe du monde.

L’ancien international français et joueur du Paris Saint-Germain, Jérôme Rothen, s’enflamme davantage lorsqu’il évoque Vahid Halilhodzic ou qu’il évalue son travail. Pour lui, Vahid a des méthodes dictatoriales totalement dépassées.

Lorsqu’il est interrogé sur Vahid Halilhodzic, Jérôme Rothen reste très critique. Même après la qualification du Maroc pour la Coupe du monde 2022. “Il ne fait pas confiance à son staff. Avec tous les outils qu’on a aujourd’hui, tu ne peux pas ne pas faire confiance aux gens de ton staff. Tu ne peux pas tout gérer”, a souligné Rothen jeudi dernier dans son émission, “Rothen s’enflamme” sur RMC.

Il faut aussi être un bon psychologue avec les joueurs. C’est tout ce que n’est pas Vahid. Il est resté enfermé dans les années 90, et ça ne marche plus aujourd’hui. Il est capable de se priver d’un de ses meilleurs joueurs (Ziyech) pour incompatibilité d’humeur. Et puis il ne calcule même pas ses adjoints. C’est la réalité. Ses adjoints sont là pour placer les plots… Quand tu es entraîné par ce genre de personnage, tu es lassé.

La réponse courte de Vahid Halilhodzic

Vaha a commenté brièvement la critique de Rothen dans son style désormais connu.  “Je suppose qu’il n’a pas pris sa drogue depuis longtemps, donc il dit n’importe quoi“, a répondu Halilhodzic dans la zone mixte des médias à Doha.

Et Hakim Ziyech ?

Lorsqu’on lui a demandé s’il pardonnerait à la plus grande star de la tanière, Hakim Ziyech, sans lui assurer une place en Coupe du monde, l’actuel patron de la tanière s’est contenté de bouger la main pour signifier, “No comment”.