Lakhdar Belloumi

La veille du match Maroc – Algérie (U20), l’ex international algérien, Lakhdar Belloumi a exhorté les Fennecs U20, dont son fils Mohamed-Bachir, à tout donner pour remporter leur duel face aux Lionceaux de l’Atlas.

L’ancien ambassadeur de la candidature Maroc 2026, n’a pas hésité à faire allusion au contexte géopolitique du moment pour essayer de doper au maximum le moral de sa jeune troupe.

«Le Maroc a été exempt lors de la première journée, il aura un petit avantage. Mais les nôtres sont prêts pour relever un autre challenge. Le petit point engrangé face à la Tunisie (1-1) va les booster,” a déclaré l’ancienne gloire du Football algérien.

Nos jeunes doivent aborder une telle rencontre comme un match politique,” lance-t-il a propos de ce derby. Qu’il le pense mais nul besoin de le déclarer publiquement à part mêler tout et n’importe quoi. Et de préciser : “Ils doivent y aller en ayant à l’esprit le pays et le drapeau national avant tout,” rapporte le média algérien Compétition.

On peut tenir un discours patriotique et éviter l’utilisation du mot “politique” qui dépasse le cadre sportif et la rivalité sportive entre les deux pays. Que Lakhdar Belloumi et son compatriote Hafid Derradji se limitent à l’aspect sportif en prônant ses valeurs loin des considérations politiques qui divisent plus qu’elles ne rassemblent.

Finalement, en suivant la logique de Lakhdar, on a envie de lui rétorquer qu’il a perdu son “match politique“. De l’avis même des algériens, les Lionceaux ont dominé la rencontre en imposant leur supériorité physique sur une pelouse déplorable pour les deux formations. Une victoire 1-0 largement méritée, un score de 2-0 n’aurait pas choqué les suiveurs tant les marocains se sont procurés de réelles occasions de but…

Belloumi se contentera du tir de son protégé qui a permis au gardien marocain de mettre en évidence ses qualités.