Nasser Larguet

Accusé d’avoir licencié deux Fennecs U20 après leur retour de Tunis, le directeur du centre de formation de l’OM, Nasser Larguet, s’est expliqué sur cette décision dans une interview accordée au média algérien lagazettedufennec.

En attendant les explications de la FAF, le technicien marocain a donné sa version des faits sur la rupture des contrats de Mehdi Baâloudj et Cyril Khetir. Nasser Larguet, a donné les raisons ayant conduit à cette sanction extrême.

Larguet a expliqué que les deux joueurs, qui avaient été testé positifs au Covid-19 courant octobre, ont rejoint le rassemblement des Fennecs U20 sans bon de sortie délivré par le staff médical du Centre de formation marseillais.

Après avoir rappelé que l’OM avait autorisé autorisé les joueurs à partir en octobre, Nasser Larguet a indiqué que ces mêmes joueurs ont été détectés positifs à la COVID-19. Dans ce cas, la procédure est que les joueurs soient mis en quarantaine une semaine.

Lors de la deuxième convocation au mois de novembre, on a pas du tout refusé de les envoyer, il y avait juste une procédure à respecter en amont à savoir de passer une échographie. Problème, nos cardiologues n’étaient pas disponibles, Mehdi Baaloudj et Cyril Khetir ont pris la décision d’aller faire ces échographies seuls en bravant le protocole médical du club. Ils ont déposé leurs dossiers chez le médecin du club et sont partis en sélection sans que ce dernier ne puisse donner son aval“, a indiqué Nasser Larguet.

Les joueurs et leurs proches accusent le formation marocain de les avoir viré pour libérer des places en engageant d’autres joueurs. A la question : “On a l’exemple d’Oussama Targhalline qui a participé au tournoi UNAF avec le Maroc U20 sans pour autant être inquiété, il n’y avait donc aucune barrière de mise au sein du club phocéen ?

Nasser Larguet répond : “Non, non pas du tout. Que les jeunes soient dans l’équipe du Sénégal, du Maroc, de l’Algérie ou autres, nous essayons de faciliter les sélections pour nos jeunes. J’ai été de l’autre côté de la barrière et je sais que c’est difficile de ramener des joueurs binationaux. Je ne vais pas m’amuser aujourd’hui à bloquer les joueurs, ça serait pas du tout professionnel et surtout inhumain“.

Quant au reste, “c’est totalement faux. Les recrutements ont été effectués dans le but de renforcer l’effectif de National 2 car l’équipe n’avait pas de bons résultats. Nous avons recruté un Ivoirien, un Sénégalais et un Marocain. Ce dernier était déjà dans notre viseur la saison dernière,” a rétorqué le marocain qui renvoie la responsabilité à la FAF et ses émissaires.