Image lionsdelatlas par défaut

Pour beaucoup de joueurs, la prochaine Coupe du Monde en Russie devient un objectif essentiel. Un rendez-vous retardé par le désir de participer à la plus haute compétition de football. Cependant, pour beaucoup d’autres, cela peut devenir une situation dramatique à cause de la concurrence ou du manque du temps de jeu.

Le gardien international du Maroc Munir vit à Soria depuis quatre ans. Prenant la parole à l’AS, il reconnaît rêver de jouer le Mondial mais s’inquiète beaucoup pour le peu de temps de jeu dont il bénéficie en Liga 2 quiprovoque une situation tendue avec le club de Soriano. « Je pense que mes paroles ont été mal interprétées parce que je l’ai toujours dit ou voulu dire que je ne voulais pas partir d’ici pour me préparer à une Coupe du Monde. j’ai essayé d’être aussi honnête que possible, en dehors du terrain, avec le club, avec les dirigeants . . Je suis tranquille avec ma conscience ” . Sa liaison avec Numancia prend fin en juin prochain et à six jours du marché d’hiver, sa situation est compliquée «trouver une équipe pour changer ma situation d’ici la fin de la saison est difficile”a expliqué Munir «c’est très loin car le Club n’a pas fait le pas et ne l’a pas suggéré, les derniers contacts que j’ai eu avec la direction n’ont pas abouti à ma demande”