Image lionsdelatlas par défaut

La FIFA n’a pas tardé à réagir après la sortie du président américain Donald Trump, menaçant les pays qui soutiendraient le Maroc dans la course à l’organisation du Mondial 2026.

Donald Trump est en train d’offrir un cadeau à la candidature marocaine pour l’organisation du Mondial 2026. Dans un tweet publié ce vendredi, le président américain a menacé directement les pays qui voteraient le 13 juin prochain pour le dossier marocain. Une sortie contraire aux règlements de la FIFA qui interdisent aux gouvernements d’intervenir dans les affaires sportives. Dans une déclaration à Reuters, la FIFA déclare, “en règle générale, nous ne pouvons pas commenter des déclarations spécifiques en rapport avec le processus d’appel d’offres. Nous pouvons seulement nous référer au Règlement de la FIFA pour la sélection du lieu de la compétition finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2026”. La FIFA rajoute et avertit explicitement Trump, “les Règles de Conduite de l’Offre contiennent un avertissement explicite contre les activités des gouvernements des pays soumissionnaires qui peuvent nuire à l’intégrité du processus d’appel d’offres et créer une influence indue sur le processus d’appel d’offres”. Pour rappel, Donald Trump a apporté son soutien à la candidature américano-canado-mexicaine à l’organisation de la Coupe du monde 2026 de football, tout en menaçant les pays qui soutiennent le Maroc, l’autre projet en lice, de sanctions politiques. “Les États-Unis ont mis au point un projet FORT avec le Canada et le Mexique pour la Coupe du monde 2026”, a écrit Trump sur son compte Twitter. “Cela serait dommage que les pays que nous soutenons en toutes circonstances fassent campagne contre la candidature américaine. Pourquoi soutiendrions-nous ces pays quand ils ne nous soutiennent pas (y compris à l’ONU)”, a-t-il ajouté. La candidature nord-américaine fait figure de favorite pour l’attribution du Mondial-2026, le premier opposant 48 équipes, mais le Maroc a reçu des soutiens de marque ces dernières semaines, dont celui de la France.