Image lionsdelatlas par défaut

Pas de temps à perdre. Au lendemain de la victoire, la sélection nationale s’est remise au travail, avec une séance d’entrainement, samedi à l’annexe du Complexe Moulay Abdellah. Au programme, décrassage pour les 14 joueurs qui ont pris part au match et entrainement normal pour le reste.

L’objectif est que tout le groupe continue à être mobilisé pour le déplacement au Mali. Dimanche, la délégation marocaine s’est envolée dans l’après-midi vers Bamako, à bord d’un vol spécial depuis Rabat. Sur place, les hommes d’Hervé Renard n’auront droit qu’à la séance d’entrainement officielle, prévue lundi en soirée. «J’ai dit aux joueurs que si c’est pour gagner 6-0 aujourd’hui (vendredi) et revenir sans le moindre point de Bamako, a révélé Renard en conférence de presse, notre victoire n’aurait servi à rien. Une aussi large victoire aura beaucoup d’impact sur l’adversaire, puisqu’il jouera sur son terrain un peu vexé. Les Maliens devront se faire pardonner et donc redoubleront d’efforts pour faire plaisir à leur public, donc ce sera loin d’être facile», a analysé le technicien français. «Il reste encore quatre matchs et c’est à nous d’entretenir le rêve puisque tout dépend de nous», a reconnu Hervé Renard. Un rêve que poursuivent tous les Marocains depuis deux décennies et qui a, le temps d’une soirée, pris forme. Il s’agit tout de même de confirmer et de continuer à mettre la pression sur la Côte d’Ivoire. Les Éléphants se sont facilement imposés samedi à Libreville (3-0) et ont repris les deux points d’avance sur le Maroc.