Mohamed_ali Cho

Mohamed-Ali Cho brille en ce début de saison avec le SCO Angers de Sofiane Boufal, actuel 2e de la Ligue 1 derrière le PSG d’Achraf Hakimi.

Ses performances et sa marge de progression étonnent tous les observateurs mais aussi la Fédération française de Football qui lui fait ouvertement les yeux doux. L’attaquant de 17 ans a découvert l’équipe de France U21 lors de la récente trêve internationale et semble programmé pour intégrer rapidement les Bleus comme un certain Mbappé. C’est du moins, le souhait de la FFF pour coiffer définitivement ses homologues anglaise, ivoirienne et marocaine.

Après sa première convocation avec l’équipe de France U17 en septembre dernier, Mohamed-Ali a été convoqué par Sylvain Ripoll avec les Espoirs pour les deux matchs de qualification à l’Euro U21 contre la Macédoine du Nord et les îles Féroé. 

« Il est déjà titulaire en Ligue 1, donc c’est allé très vite en sélection pour lui, mais à juste titreComme Camavinga, qui était titulaire en Ligue 1 à 17 ans, c’est un joueur précoce, avec beaucoup de qualités“, estime Lionel Rouxel qui a offert à Cho sa première expérience internationale avec les Bleuets U17. 

Pour l’instant, Mohamed-Ali Cho a donc décidé de mettre ses qualités au service des Bleuets après avoir représenté l’Angleterre en U15 et en U16. “ J’ai longtemps échangé avec lui, et j’ai senti qu’il voulait d’abord jouer pour la France, qu’il se sentait d’abord français et voulait défendre les couleurs de son pays“, poursuit Rouxel dans des propos rapportés par SoFoot. 

Il nous l’a fait sentir, nous l’a dit. C’est un jeune talent que l’on veut garder dans nos sélections”, espère le cadre français, conscient que la bataille sera rude avec les autres fédérations puisque Mohamed-Ali Cho est aussi éligible avec l’Angleterre, la Côte d’Ivoire de son père et le Maroc de sa maman.

D’après nos informations, les proches de Cho ont été contacté par la FRMF pour rejoindre les Lions de l’Atlas de Vahid Halilhodzic avec la perspective de disputer la Coupe du monde au Qatar l’année prochaine. Les chances que Mohamed-Ali intègre la tanière sont réelles mais la Côte d’Ivoire fait également sa part de travail pour le séduire.