Dans le rayon des distinctions dont on pourrait se passer, il y a celle du meilleur joueur arabe décernée par l’Union arabe de la presse sportive (UAPS). Découvrons donc la liste des nominés dont la plus part ne parle pas un mot d’arabe.

Faute de stars, les organisateurs ratissent large en nominant des joueurs amazighs qui parlent très peu arabe, voire pas du tout. Pour le titre de “Joueur arabe” expatrié ! la liste des nominés pour ce titre comprend naturellement l’Egyptien Mohamed Salah, les algériens Ryad Mahrez et Ismael Bennacer et les deux Marocains Achraf Hakimi et Yassine Bounou.

Figurent également dans cette liste, les noms du tunisien, Wahbi Khazri, l’Egyptien Mohamed Elnenni et l’Irakien Justin Meram. Youssef El Arabi et Youssef En-Nesyri n’ont pas été nominés parce qu’ils sont probablement d’origine chinoise !! Blague à part, leur absence démontre à elle seule l’absurdité des choix et des quottas. Il ne faut pas plus de 2 marocains dans la liste, meme s’ils sont au moins cinq à briller au niveau Mondial !! Quant à Hakim Ziyech,…

Franchement, les organisateurs auraient pu se limiter au titre de meilleur joueur arabe évoluant dans un championnat arabe. Le trophée aura un peu plus de sens…
Dans cette catégorie, on retrouve bien évidemment, l’algérien Baghdad Bounedjah, le Marocain Sofiane Rahimi et le tunisien Ali Maaloul parmi les grands favoris. Le nom d’Abderrazak Hamdallah ne figure pas dans cette liste qui comprend une dizaine de nominés.

Pour le “Meilleur club arabe de l’année”, quatre formations se disputent le titre : Al Ahly, Zamalek, la RS Berkane et Al Hilal saoudi.