ouaddou_MCO

Abdeslam Ouaddou a fait un communiqué dans lequel il revient sur son licenciement de son poste d’entraîneur au Mouloudia d’Oujda. Le technicien marocain dénonce un licenciement « sans motif » et regrette le manque d’engagement de la direction du club.

« La résiliation unilatérale de mon contrat de travail, qui a pris la forme d’une simple « note d’information », m’a été notifiée par voie d’huissier le dimanche 10 janvier 2021. Je relève qu’aucune procédure disciplinaire n’a été diligentée par le MCO préalablement à la notification de cette résiliation unilatérale », a-t-il écrit sur son communiqué.

« Je note également que ce courrier de résiliation qui m’a été notifié par le MCO ne mentionne aucun motif ! C’est bien évidemment avec beaucoup de regret que je quitte le Club puisque notre volonté commune était de travailler ensemble sur le long terme pour construire une base solide pour le futur », précise le technicien marocain qui regrette ne pas avoir eu le temps pour mettre en place une véritable politique sportive.

« Malheureusement, ce projet ambitieux, tel qu’il m’a été exposé et proposé initialement par le MCO, a sensiblement été altéré dès les premières semaines ayant suivi mon embauche, la réalité financière ayant vite rattrapé les ambitions éphémères », ajoute-t-il.

Ouaddou explique également qu’il avait fait appel à la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), afin de jouer le rôle de médiateur avec le MCO qui n’aurait pas rempli ses obligations contractuelles à son égard.

« Malheureusement, cette tentative de médiation s’est soldée par un échec puisque la « solution » qui a été proposée aux parties par la FRMF et qui était supposée faire l’objet d’un avenant à mon contrat de travail était purement et simplement « à sens unique », c’est-à-dire dans l’intérêt exclusif du MCO », regrette-t-il.

« Dans la foulée de mon refus – parfaitement légitime – de conclure un tel avenant, le MCO a donc pris ses responsabilités en décidant de m’évincer brutalement, dans des conditions vexatoires. A cet égard, je ne peux que déplorer la communication publique « à charge » de Monsieur Houar à mon encontre », dénonce Ouaddou, qui remercie dans la foulée les supporters, les joueurs, les différentes composantes du Club et les autorités locales.